Appui à la réforme agraire et au mouvement paysan du Venezuela

Résolution 

Résolution de La Via Campesina, réunie au niveau international dans le village de Natoye, Belgique, le 1 Juin 2003, décide :
• d’exprimer son appui ferme au processus de réforme agraire et de souveraineté alimentaire entrepris par les organisations paysannes de la République bolivarienne du Venezuela avec les autorités de ce pays, qui a pour objectif de pourvoir de terre plus de 100.000 familles avant le 16 Août 2003 ;

• d’exprimer de même son appui entier au programme « Vuelta al campo » qui a pour objectif de permettre aux familles des bidonvilles qui le souhaitent, de retourner à la terre afin de combattre la pauvreté et d’accéder à une vie digne ;
• d’exprimer son soutien à la Coordination Nationale Paysanne « Ezequiel Zamora » qui regroupe 22 organisations paysannes du Venezuela, et qui promeut la réforme agraire et le programme de retour à la terre ;
• de condamner fermement la répression menée par les secteurs récalcitrants de la société vénézuélienne qui veulent maintenir leurs privilèges et s’opposent à la réduction des différences sociales, en utilisant des tueurs à gages pour semer la terreur par les menaces et les assassinats de dirigeants paysans ;
• de dénoncer auprès de l’opinion publique internationale que depuis quelques 10 ans, ces mêmes secteurs réactionnaires ont assassiné plus de 75 dirigeants paysans dans ce pays, et qu’ils continuent à perpétrer des assassinats malgré les efforts du gouvernement bolivarien pour y mettre un terme ; de demander à la Justice du Venezuela d’agir avec plus de fermeté pour que ces crimes ne restent pas impunis ;
• de manifester sa pleine solidarité à Monsieur Braulio Alvarez, dirigeant de la Coordination Nationale Paysanne « Ezequiel Zamora » et directeur de l’Institut National des Terres, de demander que sa sécurité soit assurée et condamne toute menace proférée contre lui et contre les siens et tout atteinte à son intégrité physique ;
La Via Campesina exprime son ferme appui au peuple du Venezuela et au processus bolivarien qui est en marche, et annonce qu’elle convoquera au cours des prochain mois, une Conférence internationale de solidarité avec le processus de réforme agraire au Venezuela avec les organisations de ce pays qui sont engagées dans la lutte pour la justice sociale et dans la construction d’alternatives concrètes au néolibéralisme ;

GLOBALlSONS LA LUTTE, GLOBALISONS L’ESPERANCE ! ! !
Rafael Alegria, Secrétariat opératif de Via Campesina
Joao Pedro Stedile, Mouvements des Sans-Terre – MST, Brésil
Badrul Alam, Bangladesh Krishok Federation, Bangladesh
Juan Tiney, Secrétariat opératif de la "Coordinación Latinoamericana de Organizaciones del Campo" -CLOC
Nettie Wiebe, National Farmers Union, Canada
Jose Ramón Cedan Regueiro, Comission exécutive, Coordination Paysanne Européenne – CPE
Ndiogou Fall, ROPPA, Sénégal
Belén Torres, ANUC-UR, Colombie
Jamnong, Assembly of the poor,Thaïlande
Wilson Campos Mesa, Mesa Nacional Campesina, Costa-Rica
Joao Vieira, CNA, Portugal, CPE
Awang Ahmad , Borneo Indigenous and Peasant Movement, Malaisie
Fausto Torres, Asociación de Trabajadores del campo, Nicaragua
Muleya Haachinda, National Association for Peasants and Small Scale Farmers, Zambie
Paul Nicholson, EHNE, Etat espagnol, CPE
Marco Antonio Ortiz Salas, CODUC, Mexique
Felix Vásquez, COCOH, Honduras
Debora La O Calana, ANAP, Cuba
Edigio Brunetto, Mouvements des Sans-Terre – MST, Brésil
Mario La O Sosa, ANAP, Cuba
Gerardo Gonzalez, FENSUAGRO, Colombie
Jose Boquiço Junior, UNAC, Mozambique

Cet article est disponible en