|

2023 | Bulletin d’information du mois d’octobre : Faits marquants des organisations membres de La Via Campesina dans le monde entier

(Bagnolet, 8 novembre 2023) En octobre, dans le cadre de la journée d’action pour la souveraineté alimentaire des peuples et contre les entreprises transnationales #16oct23, plus de 160 actions de formation, d’échange et de dénonciation ont eu lieu à travers le monde. Voir notre bilan ici :

Au cours de ce mois, nous avons également partagé un certain nombre d’efforts de solidarité avec la Palestine. La Via Campesina a recollecté environ 2 900 signatures appelant à une action immédiate et à la fin de la violence à Gaza. Lors des négociations du CSA à Rome, plusieurs organisations ont également exprimé leur solidarité et ont appelé à la paix et à la réalisation du droit à l’alimentation en Palestine.

Le 29 octobre dernier, à l’occasion de la Journée de la terre palestinienne, La Via Campesina et ses allié.es ont également organisé un échange de témoignages dans la zone de conflit et plusieurs organisations membres ont mené diverses actions de solidarité depuis leur territoire.

Nous sommes à presque un mois de notre 8ème Conférence internationale, prévue du 1au 8 décembre 2023 à Bogota, en Colombie. Nous partageons une série de documents clés pour sa promotion et sa diffusion. Voici notre dossier de presse et d’accréditation.


En outre, nous continuons à promouvoir la solidarité internationale, en dénonçant la violation des droits humains et des paysan.nes. Nous vous présentons ci-dessous une brève mise à jour des principales actions et activités menées par nos organisations membres en Asie, en Afrique, en Europe et dans les Amériques au cours de ce mois.

En Inde, notre organisation membre KRRS et la coopérative agricole Namdu ont commémoré Gandhi Jayanti en organisant un atelier d’échange entre agriculteur·trices à Grama Swarajya/République villageoise, qui envisage une souveraineté totale pour les agriculteur·trices. L’événement s’est déroulé dans un camp d’agriculteur.trices dans le district de Chamarajanagar. Des leaders paysan.nes des districts de Mandya, Mysore, Chamarajanagar, Shimoga et Ramanagara y ont participé et ont reçu une formation sur l’agroécologie et le renforcement des marchés paysans de la part d’agriculteur.trices expérimenté.es.

Toutes les fédérations paysannes du Népal (ANPFa) ont organisé une marche publique à Katmandou à l’occasion de la Journée mondiale de l’alimentation et ont exigé la mise en œuvre correcte de la souveraineté alimentaire inscrite dans la Constitution et la réalisation de l’UNDROP au Népal.

Dans une déclaration publiée le 16 octobre, à l’occasion de la Journée internationale d’action pour la souveraineté alimentaire des peuples, le Mouvement pour la réforme agraire et foncière (MONLAR) au Sri Lanka a souligné le rôle douteux joué par les institutions financières internationales dans l’endettement du pays. Iels ont également mis en garde contre les menaces qui pèsent sur la souveraineté alimentaire, alors que 5,3 millions de personnes sont toujours en situation d’insécurité alimentaire dans le pays.

En Thaïlande, l’Assemblée des pauvres (AOP) a organisé un séminaire public pour commémorer la Journée de la souveraineté alimentaire (16 octobre). Environ 2 300 agriculteur.trices se sont rassemblé.es dans la rue près du siège du gouvernement. Les intervenant.es ont donné un aperçu des menaces que les politiques financiarisées font peser sur la résolution de la crise climatique, la souveraineté alimentaire et les droits des agriculteur.trices. Iels ont également souligné que les politiques gouvernementales de neutralité carbone et d’émissions nettes zéro, ainsi que le système de crédit carbone, violeront les droits des paysan.nes. Les témoignages ont donné des exemples concrets de l’accaparement par l’État de terres, de forêts et de mangroves pour alimenter des projets de séquestration du carbone menés par des entreprises.

À Quezon City, aux Philippines, le 15 octobre, quelque 200 femmes de Pambansang Koalisyon ng Kababaihan sa Kanayunan & PARAGOS – La Via Campesina, avec des organisations alliées, la Marche mondiale des femmes, SENTRO, Alyansa Tigil Mina, Oriang, SOS Yamang Bayan Network, CATWAP, ont marché jusqu’aux départements de l’agriculture, de la réforme agraire, de l’environnement et des ressources naturelles pour défendre les droits fonciers.

Au Zimbabwe, les agriculteur.trices de l’école d’agroécologie Shashe du Cluster central #ZIMSOFF (Masvingo) se sont joint.es au monde entier pour célébrer le #WorldFoodDay2023, la journée d’action de La Via Campesina pour la souveraineté alimentaire et contre les sociétés transnationales. Les agriculteur·trices ont préparé des aliments traditionnels et ont nourri plus de 375 personnes, dont des écolier·ères. Cette initiative visait à familiariser les enfants avec les aliments traditionnels et à améliorer leurs connaissances nutritionnelles en la matière. Elle visait également à souligner l’importance de préserver les recettes et les ingrédients traditionnels face aux changements de régime alimentaire en faveur des aliments transformés et génétiquement modifiés.

L’ESAFF Ouganda a organisé une réunion avec les principaux médias à Kampala, en Ouganda, le 16 octobre. Les dirigeant·es des petit·es agriculteur·trices se sont adressé.es aux médias et ont appelé le gouvernement à soutenir l’agroécologie paysanne, à permettre aux agriculteur·trices de gérer les systèmes de semences et à protéger leurs droits fonciers.

Plus de 15 réseaux MVIWATA en Tanzanie (Mpwapwa, Tanga, Kongwa, Bahi, Tunduru, Kyela, Masasi, Kyerwa et Shinyanga) ont organisé différentes actions pendant la semaine d’action pour la souveraineté alimentaire des peuples et contre les entreprises transnationales (#16oct2023). Les actions comprenaient l’organisation de foires locales de semences et d’aliments, des démonstrations de cuisine locale et des dialogues sur l’#agroécologie et la #souveraineté alimentaire.

Au Kenya, le collectif de femmes Nyamagana de la Ligue paysanne du Kenya a travaillé sur la récolte de pommes de terre pour assurer la souveraineté alimentaire dans le cadre du #16Oct23.

Le 16 octobre, Journée internationale de la souveraineté alimentaire, le CLOC-Via Campesina Caribbean Region a lancé une campagne sous le slogan “Semer les graines de la liberté”. Cette campagne vise à rendre visibles les expériences agroécologiques des jeunes, des femmes et des familles paysannes. Elle est le résultat d’un processus de systématisation des expériences des organisations paysannes et des territoires de la région des Caraïbes.

À Porto Rico, l’Organisation Boricua a organisé le « Cinéma agroécologique à la ferme » avec la présentation du documentaire « Notre agroécologie, notre avenir ». Ce film explore les succès et les défis du système agroalimentaire cubain à travers les voix des paysan.nes et des spécialistes qui promeuvent et pratiquent l’agroécologie comme moyen d’atteindre la souveraineté alimentaire.

Avec tant de nouvelles dévastatrices ces temps-ci, voici quelque chose de positif : l’annonce officielle des lauréats du prix de la souveraineté alimentaire de cette année a été faite au Mouvement Paysan Papaye d’Haïti. Le Mouvman Peyizan Papaye (MPP, ou Mouvement Paysan Papaye) a été créé en 1973 et compte aujourd’hui plus de 60 000 membres. Le mouvement responsabilise les travailleur.euses agricoles ruraux.ales et se concentre sur la souveraineté alimentaire en tant qu’outil pour réclamer l’indépendance d’Haïti face à une crise politique, économique et environnementale multidimensionnelle.

La Via Campesina Honduras, dans le cadre de la Journée Internationale de la Souveraineté Alimentaire, a organisé la Foire Paysanne “Cueillons les graines et les fruits” qui visait à reconnaître le travail et l’esprit de travail de la paysannerie hondurienne dans la lutte pour la Souveraineté Alimentaire.
Les 25 et 26 octobre, la Rencontre des femmes d’Amérique centrale articulée dans le CLOC – Via Campesina en Amérique Centrale a eu lieu au Honduras, en préparation de la 6ème Assemblée des femmes et de la 8ème Conférence internationale de la Via Campesina. Ce fut un espace d’étude qui a montré le parcours des femmes au sein du mouvement, a approfondi la compréhension du féminisme paysan et populaire et a permis d’analyser les différentes oppressions subies par les femmes dans cette région.

Notre organisation, la National Farmers Union, a participé à des marchés de producteur·trices au Canada. Les marchés de producteur.trices sont un guichet unique pour tous les besoins alimentaires locaux. Vous pouvez y déguster les produits de saison et vous approvisionner en produits locaux.

La Family Farm Coalition des États-Unis a discuté, par le biais d’un podcast, de la manière dont la loi sur les terres agricoles s’inscrit dans le projet de loi agricole de 2023 (#FarmBill of 2023). Iels ont également déclaré que les terres agricoles doivent rester abordables pour les vrai.es agriculteur.trices, plutôt que de fournir une opportunité aux entités corporatives de capitaliser sur les prix élevés des terres, tout en augmentant ces prix dans une stratosphère qu’aucun simple mortel ne pourrait atteindre. Au cours de l’entretien, iels ont déclaré que la souveraineté alimentaire dépendait de ces mesures.

A Brasilia, Brésil, du 13 au 17 octobre, s’est déroulé le Camp national “Jeunes en lutte, pour la terre et la souveraineté populaire”, un espace de débat, d’échange et de construction politique, auquel ont participé plus de 3 000 délégués des 10 organisations de La Via Campesina Brésil. En outre, dans cet espace, il y a eu des moments d’étude sur l’importance de la souveraineté alimentaire, le soin des semences, la formation et a également analysé les principaux effets de l’agro-industrie sur les communautés et les jeunes.

En Colombie, s’est tenu le Séminaire International Autosuffisance Alimentaire Nationale : Agriculture Industrielle vs #Agroécologie Communautaire et Familiale. Dans cet espace, la coexistence des agro-industries et des cultures paysannes communautaires a été évaluée, ce qui pourrait conduire, une fois de plus, à la prédominance de l’agriculture industrielle et à la subordination de la production paysanne agroécologique. L’événement comprenait également une analyse de la situation globale de l’agro-industrie par rapport à l’agriculture paysanne agroécologique dans différentes régions, au niveau international et national.

En Europe, les systèmes agricoles et alimentaires sont confrontés à des défis croissants, tels qu’une population rurale qui atteindra l’âge de la retraite dans les dix prochaines années, le contrôle des terres par des secteurs non agricoles, la détérioration de la santé des sols, l’exode rural et les crises croissantes du climat et de la biodiversité. Face à cette réalité, la région européenne de La Via Campesina, ECVC, a présenté une proposition de directive européenne sur les terres agricoles, fondamentale pour la souveraineté alimentaire, la vitalité rurale, l’agroécologie et la justice climatique. Souvent ignorée dans les débats politiques, ECVC a appelé l’Union européenne à agir et à inscrire la réglementation foncière à son ordre du jour, lors d’un événement organisé dans le cadre de la Journée d’action pour la souveraineté alimentaire.

En octobre également, ECVC a dénoncé la version divulguée de la réponse du Mercosur à la proposition d’accord commercial de l’UE, qui montre des divergences croissantes dans les négociations. Les critiques condamnent l’utilisation de l’agriculture comme monnaie d’échange, mettant en péril les droits des agriculteur.trices. Cet accord donne la priorité au profit plutôt qu’aux personnes, ce qui appelle à son rejet et à la réforme du commerce international des denrées alimentaires.

Le système agricole et agroalimentaire européen est très diversifié, avec de nombreuses petites et moyennes exploitations. En Italie, l’Association rurale italienne (ARI) a dénoncé en octobre les tentatives du gouvernement italien et des centres de recherche d’introduire des organismes génétiquement modifiés (OGM) déréglementés, car cela pourrait perturber les systèmes de production établis, avec un impact négatif sur l’agriculture à petite échelle et le commerce local.

En France, le ministère de l’Agriculture prévoit d’introduire une vision de la souveraineté alimentaire dans le code rural, divergeant de la position officielle de l’ONU. Dans ce contexte, le 16 octobre, la Confédération paysanne a présenté les propositions paysannes du mouvement mondial et a dénoncé la tromperie du gouvernement et du syndicat français de l’agroalimentaire, dont la définition de la souveraineté alimentaire suggère une compatibilité avec les accords de libre-échange. Il a également souligné que la souveraineté alimentaire consiste à permettre aux communautés de contrôler leurs politiques alimentaires et d’avoir un accès prioritaire à la terre pour la production alimentaire.

Au Royaume-Uni, notre organisation Landworkers’ Alliance a publié le Manifeste pour l’alimentation, l’agriculture et la sylviculture, un document de plaidoyer à l’approche des élections générales britanniques de 2025. Le manifeste expose la vision de la paysannerie britannique sur les systèmes alimentaires, le système agricole et l’accès démocratique à la terre et aux biens communs. Il explique pourquoi la souveraineté alimentaire est nécessaire pour le pays, l’agroécologie et le respect et la reconnaissance de ceux qui produisent la nourriture.

En Espagne, une nouvelle édition de l’Ecole d’Action Paysanne a eu lieu, réunissant des dizaines de paysan.nes et de producteur.trices agricoles de toute l’Espagne. Cette fois, le syndicat EHNE-Bizkaia a accueilli l’événement, auquel ont participé des représentant.es de la COAG et de ses jeunes, des Amis de la Terre, de Justicia Alimentaria, de Colectivos de Acción Solidaria et de l’Institut de sociologie et d’études paysannes (ISEC). L’École est née de l’articulation de différentes organisations qui se sont engagées à consolider un espace d’action politique reliant le secteur agraire et le reste des organisations sociales dans le mouvement pour la souveraineté alimentaire.

L’Union des comités d’agriculteur.trices, UAWC Palestine, travaille depuis le 7 octobre pour aider les agriculteur.trices de la Cisjordanie à récolter leurs oliviers. Alors que des colons armés attaquent les agriculteur.trices sur leurs terres, soit en les assassinant, soit en les menaçant de quitter leurs terres, l’UAWC se coordonne pour fournir à ces agriculteur.trices des machines permettant une récolte rapide. L’objectif est de les aider à minimiser le temps qu’iels passent à travailler dans les champs en raison des menaces posées par les colons. En outre, l’UAWC s’efforce de documenter les attaques contre les agriculteur.trices et la manière dont l’occupation israélienne utilise la faim comme une arme, et de fournir des mises à jour sur la situation en Cisjordanie et dans la bande de Gaza…

En Tunisie, le 28 octobre, l’organisation Million de femmes rurales et l’organisation des sans-terre ont organisé un atelier de formation sur l’UNDROP pour les agriculteur.trices de la région agricole de Seliana.

Au Maroc, une démonstration organisée par la section du secteur agricole de l’université nationale de Sidi Kacem s’est déroulée avec succès devant l’agence de la Caisse nationale de sécurité sociale à Sidi Kacem. Cette démonstration s’inscrit dans le cadre de la campagne menée par le Syndicat national des travailleur.euses agricoles sous le slogan : “Nous exigeons la publication d’un décret global votant la mise en œuvre annuelle de l’égalité salariale jusqu’en 2028”. La campagne se déroule du 25 octobre au 5 novembre 2023.



Si nous avons manqué des mises à jour importantes, veuillez envoyer les liens à communications@viacampesina.org afin que nous puissions les inclure dans la prochaine édition. Nous n’incluons que les mises à jour des membres de La Via Campesina. Pour une mise à jour complète des différentes initiatives d’Octobre 2023, veuillez consulter notre site web. Vous pouvez également trouver les éditions précédentes de notre bulletin d’information sur notre site web. En outre, des versions abrégées de notre bulletin d’info sont disponibles en podcast sur Spotify.

Ce article est également disponible en %s.