#17Avril2019, rassemblement devant le parlement wallon en Belgique.

A l’occasion de la journée internationale des luttes paysannes, une centaine de manifestant.e.s de 15 organisations, dont la Federation Unie de Groupements d’Eleveurs et d’Agriculteurs (FUGEA) et le Mouvement d’Action Paysanne (MAP), membres de La Via Campesina, avec des alliés du Réseau de soutien à l’agriculture paysanne, se sont rassemblés devant le parlement wallon à Namur pour demander “une politique agricole cohérente, au service d’une transition à grande échelle vers une agriculture rémunératrice, qui prenne soin de la nature et retrouve sa fonction première: nourrir la population”.

“Le choix politique de soutenir l’agriculture industrielle a entraîné la disparition de 38.000 emplois en Belgique entre 1980 et 2016 et a aussi contribué à l’augmentation des émissions de gaz à effet de serre.”, a expliqué Catherine Tellier, membre du mouvement Action paysanne.

“Les systèmes alimentaires doivent être organisés démocratiquement, par et pour les populations locales”, a encore souligné Astrid Ayral, de la Fédération unie de groupements d’éleveurs et d’agriculteurs.

Les manifestant.e.s étaient accompagné.e.s d’élu.e.s et ont organisé un buffet campagnard et planté des patates en action symbolique. A 5 semaines des élections, les organisations agricoles veulent interpeller les politiques et réclamer une politique agricole cohérente, qui prenne soin de la nature tout en étant rémunératrice.

Source : RTBF, Lavenir

Cet article est disponible en