Via Campesina à Rostock: les paysans participent aux mobilisations!

(Rostock, 5 Juin 2007) Les paysans et les ouvriers agricoles, hommes et femmes, des organisations membres de Via Campesina sont venus en Allemagne de France, du Pays Basque, de Belgique, du Québec, d’Autriche, de Norvège, du Nicaragua et du Népal pour participer aux grandes manifestations anti-G8 à Rostock, dans le Nord de l’Allemagne du 1 au 8 juin. Plus de 40 délégués internationaux sont venus pour partager des idées et des expériences et pour exprimer leur solidarité internationale avec les mouvements sociaux à la fois nationaux et internationaux qui s’opposent aux politiques économiques et agricoles des gouvernements du G8. Les paysans de Via Campesina campent avec plus de 5000 activistes dans un grand campements temporaire installé dans les environs de Rostock. Le camp est auto-organisé d’une manière non-hiérarchique et s’appuie sur la solidarité et l’engagement des personnes qui y séjournent.

Des évènements ont lieu à Rostock depuis le 2 juin, quand près de 100.000 personnes exprimant leur colère face au système économique et politique que les pays du G8 soutiennent ont marché d’un bout à l’autre de la ville. Les manifestations des jours suivants (jusqu’au jour du lancement du contre-sommet le 6 juin) se sont concentrées sur des éléments particuliers de ces politiques.

Le 3 juin, le Journée d’action sur l’Agriculture, a été particulièrement importante pour Via Campesina et a été marquee par une grande manifestation pour la souveraineté alimentaire organisée par un réseau allemand d’organisations qui travaillent sur l’alimentation et l’agriculture.  La manifestation a été très pacifique et colorée. Les paysans allemand d’ABL (membre de Via Campesina) ont conduit leurs tracteurs jusqu’au centre-ville. Plus tard, un circuit s’est terminé près d’un champ de pommes de terre OGM à Gross Lusewicz où des organisations nationales et internationales ont exprimé leur opposition aux cultures OGM qui ne profitent qu’à l’industrie et mettent en péril la santé des consommateurs, l’agriculture paysanne et l’environnement.

Le 3 juin a également eu lieu la première Assemblée des Jeunes pour le droit à la terre et à l’agriculture organisée par la Via Campesina. Cette réunion à laquelle ont participé environ 70 personnes a souligné la difficulté pour les jeunes de devenir paysans, notamment pour ceux dont les parents ne sont pas eux-même paysans. L’accès à la terre et aux infrastructures est très chers et explique qu’il est difficile et risqué pour les jeunes de commencer en agriculture. Les participants ont dénoncé les politiques agricoles qui favorisent l’agribusiness et ruinent l’agriculture paysanne. Mais ils ont également présenté diverses expériences et politiques alternatives possibles  qui encouragent les petites fermes et la production locale au lieu de l’agriculture industrielle.

Le 4 juin, Via Campesina a participé à la Journée d’action des Migrants. Le manque d’accès aux ressource agraires pousse des millions de femmes et d’hommes à migrer.

Les journées d’action sont suivies d’un sommet alternatif qui a lieu pendant la réunion officielle des chefs d’Etat. Les mouvements sociaux et les organisations vont discuter de problèmes tels que le réchauffement climatique, les inégalités mondiales et les accords commerciaux avec une perspective citoyenne. Alors que les médias allemands et internationaux se concentrent sur les problèmes de sécurité, ce qui est réellement en jeu à Rostock est le défi porté aux politiques destructives du G8 et la création d’un monde où la justice prévaudrait.

Cet article est disponible en