Tourner le Dos à l’OMC – Mobilisation à Genève

La proposition « Harbinson » de révision de l’Accord sur l’agriculture à la Organisation Mondiale de Commerce (OMC) va entraîner un nouveau démantèlement de l’agriculture paysanne, une agravation de la pauvreté et de la marginalisation des familles paysannes.

Via Campesina soutient la manifestation du 29 mars à Genève organisée dans le cadre d’une campagne commune pour les services publics et la souveraineté alimentaire, contre les accords de l’OMC sur l’agriculture et le commerce des services. Le projet de révision de l’Accord sur l’agriculture présenté par Stuart Robinson à l’OMC va renforcer la crise actuelle de l’agriculture paysanne mondiale. Il propose de légaliser les pratiques de dumping tout en affaiblissant les moyens de s’en protéger, par le biais de réductions des taxes et autres mesures de protection aux frontières. Il poursuit l’accaparement du contrôle de la production agricole et alimentaire par une poignée d’entreprises transnationales, ce qui se traduit partout dans le monde par des baisses de prix pour l’agriculture paysanne. Il privilégie la protection de l’agriculture industrielle aux dépens d’une agriculture paysanne durable, diversifiée et plus efficace.

Vía Campesina demande aux gouvernements de rejeter la proposition « Harbinson » et d’arrêter toutes les négociations agricoles dans le cadre de l’OMC. Des politiques agricoles et alimentaires adaptées doivent être rediscutés au niveau national. Chaque pays doit pouvoir regagner son pouvoir de décision en matière de production et de sécurité alimentaire, et doit pouvoir mettre en application les mesures jugées nécessaires au niveau local et national, le droit des pays dans ces domaines prévalant sur celui des règles de commerce international.

Vía Campesina demande aux gouvernements de respecter les principes de la souveraineté alimentaire et :
   De rejeter de l’Accord sur l’agriculture en vigueur ; mettre en place immédiatement des mesures de protection de l’agriculture paysanne contre les importations à bas prix, destructrices des marchés intérieurs et des productions de proximité.
   De redéfinir un cadre de négociations au niveau international en dehors de l’OMC, de la Banque Mondiale et du FMI, la souveraineté alimentaire étant reconnue comme référence de base des négociations : priorité aux marchés intérieurs et lutte contre les excédents à bas prix bradés sur les marchés internationaux (dumping)
   De redonner le pouvoir de décision aux pays en matière de limitations quantitatives des importations de produits agricoles et alimentaires. Chaque pays doit être en mesure de maintenir et de protéger le niveau de production interne qu’il juge nécessaire pour couvrir les besoins alimentaires de sa propre pullulation.
   D’interdire toutes les mesures de soutien directes ou indirectes à l’exportation, et d’intervenir notamment auprès des USA et de l’UE pour faire cesser leurs politiques d’abaissement artificiel du prix des produits exportés.
   De n’accepter aucune restriction des soutiens destinés à répondre aux besoins alimentaires internes des pays et destinés à couvrir les coûts de production internes auxquels ils sont confrontés.
   De réexaminer la gestion de l’offre des principaux produits agricoles et alimentaires présents sur les marchés internationaux, afin d’en stabiliser les prix à un niveau correct, sans dumpimg.
   D’interdire la privatisation des semences et de la vie, que ce soit par l’intermédiaire du brevet age ou de toute autre forme de droits de propriété exclusifs.

Nous exhortons les gouvernements nationaux à donner la plus haute priorité à leurs propres politiques agricoles et alimentaires internes. La souveraineté alimentaire doit être respecter.

Tournez le dos à l’OMC !

OMC hors de l’Agriculture et de l’Alimentation
Manifestation Samedi 29 mars, 14h00 à Genève, Pour les services publics et la souveraineté alimentaire Point de départ : OMC (Rue de la Paix)
Des délégations paysannes de nombreux pays participeront à la manifestatio de Genève, venant entre autres de France, Italie, Espagne, Autriche, Belgique, Côrée du sud, Mexique, Chili, Indonésie, Bangladesh et Panamá.

GLOBALISONS LA LUTTE, GLOBALISONS L’ESPOIR !

Personnes à contacter : Gerard Vuffray, Uniterre (membre CPE/Via Campesina) : +41 21 841 18 05 ou +41 79 777 62 87 courrier : g.vuffray@uniterre.ch Juan Tortosa, Forum Social Lémanique – +41 76 436 40 83, Email : juan.tortosa@span.ch

Mobilisations autour de la date du « 17 Avril » : C’est une des premières actions menées contre l’OMC, d’ici jusqu’au 17 avril. Les organisations de la Vía Campesina se sont jointes á d’autres mouvements sociaux pour se mobiliser au niveau mondial. Pour recevoir toutes les informations concernant ces journées d’actions, prière de vous inscrire sur la liste, spécialement, ouverte à cet usage : « viacam17april » et envoyez un message à viacam17april-subscribe@yahoogroups.com

Ce article est également disponible en %s.