Suisse : le Conseiller fédéral Schneider Amman passe la loi au rouleau compresseur

Communiqué de presse de Uniterre

(Lausanne, le 2 mars 2017) La survie des producteurs de lait est menacée, mais le Conseil fédéral tolère sans réagir le non respect de la loi. En effet, la loi stipule que tous les producteurs doivent avoir un contrat d’achat de lait qui contient « au moins des dispositions sur les quantités, les prix et les modalités de paiement ». Dans la réalité, il n’en est cependant rien. L’Interprofession du lait IP-Lait tolère la fixation des quantités au pourcentage et le Conseil fédéral est même prêt à accorder la force obligatoire à un tel non-sens.

Bien que le Conseiller fédéral Schneider Ammann est responsable d’agir selon la loi en tant que Ministre de l’agriculture, il n’intervient pas. Serait-il même content que de nombreuses familles paysannes cherchent désespérément une issue à cette situation inextricable ? L’IP Lait, de son côté refuse, d’assumer sa mission première qui est de travailler pour la création de plus-value pour tous ses membres, y compris les producteurs. Elle ne défend que les intérêts des acheteurs de lait et des transformateurs.

M. Schneider Ammann, il est grand temps de se réveiller ! Si vous voulez détruire la production laitière en Suisse, alors assumez-le au moins publiquement ! Dans le cas contraire, il est temps d’agir !

Les paysans ont besoin d’un prix rémunérateur.

Contacts presse :

Rudi Berli (fr./all.), Tel. 078 707 78 83,  r.berli@uniterre.ch

Werner Locher (all.), Tel 079 737 11 64,  werner.locher@bluewin.ch

Claude Demierre (fr) Tel 076 347 90 60  demierre.claude@bluewin.ch

Cet article est disponible en