Refroidir la planète : les communautés en première ligne mènent la lutte

Titre : Refroidir la planète : les communautés en première ligne mènent la lutte

Télécharger la publication en français 

Edition : Hands on the Land

Langue : existe aussi en anglais et en espagnol

Résumé :(Bruxelles, le 24 novembre 2016) Une nouvelle publication de Hands on the Land met en évidence la façon dont les communautés de petits producteurs alimentaires sont de plus en plus confrontées à l’accaparement des ressources naturelles et aux violations systématiques des droits humains.

Les petits producteurs et les consommateurs d’aliments, les agriculteurs, les populations indigènes, les chasseurs et les cueilleurs, les familles paysannes, les travailleurs ruraux, les éleveurs et les bergers-pasteurs, les pêcheurs et les populations urbaines – à savoir les communautés principalement affectées– sont les principales victimes de l’accaparement croissant des ressources naturelles et des violations systématiques des droits de l’homme. De plus, déjà repoussées aux limites de la société, les communautés affectées sont victimes de catastrophes naturelles de plus en plus fréquentes et des destructions causées par le bouleversement climatique – ainsi que de l’incapacité des gouvernements à adopter de vraies solutions concertées.

Lors d’un événement public organisé à Paris en décembre 2015, pendant la COP21, des représentants de ces communautés affectées ont débattu et dénoncé les fausses solutions prônées pour faire face à la crise climatique, et ont promu de vraies solutions, enracinées dans l’expérience et les connaissances des populations. L’objectif de ce rapport est de faire entendre les voix des communautés principalement affectées et de diffuser le message politique de 16 leaders de mouvements sociaux, qui ont pris la parole au cours de la réunion.

Cet article est disponible en