Participer à l’histoire de la lutte pour la vie et l’espoir

ASSEMBLEE DE JEUNES RURAUX- Josi Coronado/Minga Informativa-CLOC
Ils sont arrivés des coins les plus reculés de la planète, de tous les continents ; ils sont arrivés plein de rêves et d’espoir, d’enthousiasme et d’énergie ; ils sont prêts à être acteurs de l’histoire du long chemin du mouvement paysan.

Ce sont les jeunes – hommes et femmes – représentant plus de cent organisations et mouvements paysans, ruraux et indigènes, qui constituent la Via Campesina (la voie paysanne) et qui aujourd’hui samedi 12 juin ont inauguré sa première assemblée mondiale. L’acte inaugural fut précédé par une cérémonie symbolique impressionnante : un hommage à la terre et une dénonciation de l’injustice qui règne dans le monde contre les hommes et femmes des campagnes, mais aussi une expression de joie et de plein espoir pour un monde nouveau, un monde de justice et d’équité pour des millions de paysans et de petits agriculteurs.

Cette première Assemblée mondiale de jeunes ruraux se déroule dans le cadre de la quatrième conférence internationale de Via Campesina qui débute lundi 14 juin ; elle constitue un pas inédit dans l’histoire des mouvements sociaux dans le monde.

Nous, jeunes paysans et indigènes, nous sommes en train de faire l’Histoire, car nous sommes le présent et le futur de la lutte, de la vie et de l’espoir, a indiqué José Luis Patrola, jeune dirigeant du MST (Mouvement national des travailleurs ruraux Sans Terre) du Brésil et membre du comité organisateur de l’évènement.
Luisa Curin, de l’Association des Femmes Rurales et Indigènes du Chili ANAMURI- également membre du comité organisateur, fit un bref rappel des antécédents de l’Assemblée, tels que les rencontres latino-américaines réalisées en Argentine et au Brésil.

Après la présentation de toutes les délégations qui participent à l’Assemblée, le dirigeant basque Paul Nicholson a pris la parole, et au nom de la Via Campesina a exprimé sa reconnaissance pour le travail du comité organisateur qui a permis cette rencontre et ces échanges entre les paysans du monde entier. Il a également souligné la force d’intégration de la jeunesse et l’impressionnante diversité, unité et solidarité qu’ils expriment.

Il a également rappelé la nature d’une organisation telle que la Via Campesina en tant que mouvement d’action sociale et politique qui cherche à transformer la réalité actuelle, pour améliorer la vie de millions de paysans et d’indigènes pauvres, de travailleurs ruraux et de petits agriculteurs.

Paul Nicholson a indiqué que l’apport de la jeunesse sera important pour avancer sur les nouveaux dossiers qui se présentent à la Via Campesina comme les campagnes globales pour la réforme agraire, la campagne pour les semences et pour combattre les politiques agraires qu’imposent les puissances comme les Etats-Unis, l’Europe, le FMI et l’OMC.

L’Assemblée mondiale des jeunes se poursuivra avec un échange d’expériences organisationnelles entre les participants des divers pays, avec l’analyse de la conjoncture internationale et des effets du modèle capitaliste et avec l’identification des défis à venir pour fortifier sa coordination, ses organisations de base, et définir un plan d’action.

Cette publication est également disponible en %s.