France : Les producteurs laitiers ne sont pas les banquiers de Lactalis !

Communiqué de presse de la Confédération Paysanne

(Bagnolet, le 26 mars 2014) En ce début d’année 2014, Lactalis a décidé la mise en place d’une politique de lissage des prix à la production : retenues successives sur les quatre premiers mois (15€ sur janvier et février, 30€ sur mars et 10€ sur avril). La laiterie annonce une redistribution de ces montants de juillet à novembre.
En cette période où les producteurs ont un besoin important de trésorerie pour les semis de printemps, certains vont donc être contraints d’emprunter à court terme auprès des banques, alors qu’eux-mêmes accordent un prêt à 0% à leur laiterie ! Est-ce bien aux producteurs laitiers de servir de banquier à leur laiterie ?
Le marché permet aujourd’hui de rémunérer correctement les producteurs. Il n’est donc pas question de jouer ainsi avec la répartition des marges dans la filière !

Cette politique est pourtant acceptée et validée par les organisations de producteurs (OP) actuelles. Nous sommes bien loin des objectifs affichés, dans le cadre de la contractualisation, d’équilibrer les relations producteurs/transformateurs que la Loi de modernisation de l’agriculture de 2010 était censée favoriser.
Il est temps d’admettre l’inefficacité de ces OP. Seules des OP horizontales et par bassin seront à même de rétablir la juste place des producteurs dans les négociations.

Contacts :
Yves Sauvaget, Responsable de la Commission lait : 06 61 87 89 25
Laurent Pinatel, Porte-parole national : 06 80 58 97 22
Elina Bouchet, Chargée de communication : 06 95 29 80 78

Ce article est également disponible en %s.