France : Faire sortir de l’ombre les OGM cachés

Communiqué de presse de la Confédération Paysanne

(Bagnolet, le 14 novembre 2016) La Confédération paysanne s’est mobilisée dans plusieurs départements ce Week-End pour une action dans les points de vente distribuant les semences Vilmorin/Limagrain. Nous avons étiqueté les graines de cette marque dans les jardineries “OGM Cachés” ou “semences brevetées=interdit de resemer”. Cette entreprise française trompe les jardiniers et les paysans en vendant des semences qui doivent être considérées comme des OGM !

La mobilisation paysanne et citoyenne a permis que les OGM de première génération soient règlementés voire interdits dans de nombreux pays. Mais les industriels semenciers ne pouvaient pas en rester là. Ils ont donc poursuivi leurs recherches et trouvé des méthodes de manipulation génétique pouvant passer entre les mailles du filet. Ces NBT (pour New Breeding Technologies) correspondent pourtant clairement à la définition des OGM dans la règlementation européenne !

Tant que ces semences NBT ou brevetées ne seront pas clairement étiquetées, nous continuerons nos actions contre Vilmorin/Limagrain.

Alors que s’achèvent les semis et que de nombreux paysans, soucieux de conserver leur autonomie, trient et multiplient leurs semences, les pouvoirs publics doivent stopper cette nouvelle dérive vers un asservissement toujours plus fort aux multinationales ! Nous demandons l’application de la règlementation à TOUS les OGM, l’interdiction des brevets sur le vivant, et l’abandon des manipulations génétiques par les multinationales. Ce n’est qu’à cette condition qu’on assurera une alimentation de qualité pour tous et le respect du travail des paysannes et paysans, gardiens de la biodiversité.

Contacts :

Guy KASTLER – Commission OGM/Semences – tél: 06 03 94 57 21
Laurent PINATEL – Porte-parole de la Confédération paysanne – tél: 06 80 58 97 22
Elina BOUCHET – Chargée de communication – tél: 06.95.29.80.78

Cet article est disponible en