Chargement Évènements

« Tous les évènements

  • Cet évènement est passé

Ne mangeons plus les cigales, mais plutôt les termites

17 avril 2008 / 0h00

17 Avril 2008 au Cameroun :
Il est 09h23min, lorsque le Président National du Conseil Rural pour le développement de l’agriculture et la pèche (CORDAP), demande à tous et à toutes de bien vouloir se lever, et observer 03 minutes de silence pour rendre hommage aux paysans victimes lors de la lutte pour la réforme agraire au Brésil en 1996. Par la suite, Rose TCHOKOMENI, la chargée de programme et porte parole du collège des femmes du CORDAP, ouvrira le dialogue par ce proverbe bantou qui dit : « ne mangeons plus les cigales, mais plutôt les termites ». En d’autres termes, elle invitait ainsi tous les participants à plus d’engagement dans la production nourricière et de parvenir à taire la flambée de prix alimentaires par l’autosuffisance nationale jadis acquise. Plusieurs organisations de la société civile, du secteur privé, un leader politique… pour la plus part des OP membres du CORDAP ont répondu présent à l’invitation. Après environ 1h de dialogue entre les 38 personnes déjà arrivées, sur les risques de voir notre cher pays, Afrique en miniature, recevoir dans les jours, mois ou années avenir, de l’aide alimentaire comme de coutume ; ou encore le pire que l’on puisse dire, c’est de savoir que notre pays se voit perdre sa souveraineté alimentaire, pendant que les spéculations et le dumping des prix nous condamnent au chômage et à une mort programmé.

Pascal NKWE MAKONGO, le président National du CORDAP, invitera pour la suite les uns les autres à régler ce différents de mauvaise gouvernance alimentaire et agricole, et de regarder l’avenir avec espoir et plein feux sur les politiques néolibérales, en militant et travaillant pour la souveraineté alimentaire du Cameroun via la production agricole intensive et intelligent de ses paysans et producteur agricole que nous sommes.

C’est ainsi que les différents participations d’ordre idéologiques et alternatives ont jailli et nous ont permis de formuler notre feuille de route de lobbying et de plaidoyer baptisé : « l’appel du CORDAP pour la souveraineté alimentaire du Cameroun ». Vers la fin de la rencontre, des journalistes des presses écrite et parlé sont arrivés pour conclure en beauté cette journée, par des enregistrements des interviews aux différents participants.

Notre mission porte désormais sur la priorité à accorder à la production vivrière de masse si l’on veut maîtriser la faim, la vie chère… en réduisant considérablement nos cotas de production de (cacao, café, coton) dites de rente, et ne nous servant pas de nourriture directe, mais plutôt de marchandise…

La seule sécurité alimentaire à montrer ses limites depuis longtemps, sans que nos gouvernements changent nos politiques agricoles qui s’arriment aux politiques néolibérales.

Le temps est donc venu pour nous de choisir si oui ou non, nous voulons rester des cigales d’hier ou passer aux termites maintenant ! « Vouloir c’est pouvoir, et pouvoir c’est prévoir », alors, agissons ensemble et nous vaincrons la faim… c’est par cette phrase que mandat a été donné au CORDAP de représenter le collectif réuni pour la souveraineté alimentaire du Cameroun, ou besoin s’imposerai.

Le CORDAP vous tend la main…
Globalisons la lutte !
Globalisons l’espoir !

Vive le 17 Avril 2008 au Cameroun
Vive les luttes paysannes
Vive la souveraineté alimentaire
Vive le CORDAP-Cameroun / La Via Campesina

Le Président national
Pascal NKWE MAKONGO
B.P: 8366 Yaoundé – Cameroon
Tél: (237) 99-80-82-40 / 75-14-00-23
Email: cordap_plus@yahoo.fr

Détails

Date :
17 avril 2008
Heure :
0h00
Catégorie d’évènement:
Étiquettes évènement :