Chargement Évènements

« Tous les évènements

  • Cet évènement est passé

CORDAP, CAMEROUN appelle à l’action devant le PNUD à Yaoundé

17 avril 2007 / 0h00

Journée internationale de la lutte paysanne 17 AVRIL 2007.

En 1996, La Via Campesina a instauré le 17 avril comme étant la Journée internationale de lutte paysanne, en raison du Massacre de Carajás, au Brésil. Depuis lors, La Via Campesina et ses organisations membres ont travaillé conjointement avec d’autres mouvements sociaux pour organiser de grandes mobilisations et de grandes actions contre les politiques néolibérales.

En décembre 2005, à Hong Kong, nous avons remporté une victoire en faisant fortement pression sur la conférence ministérielle de l’OMC, au moyen d’actions et de mobilisations, que nous avons poursuivies après notre retour dans nos pays. L’OMC n’a réussi à obtenir qu’un accord minimal, bien en deçà des attentes initiales. De nombreuses organisations se sont mobilisées contre les accords de libre-échange et les protestations des peuples d’Amérique latine ont abouti à un arrêt de la Zone de libre-échange des Amériques (ALCA en espagnol). En mars 2005 à Porto Alegre ( Brésil), les gouvernements réunis pour la Conférence internationale de la FAO sur la réforme agraire et le développement rural ont montré leurs réticences face aux politiques néolibérales prônées par la Banque mondiale en matière de réforme agraire. Ils se sont, au contraire, montré plus ouverts pour des approches alternatives.

Le même mois, les gouvernements rassemblés à Curitiba (Brésil) ont refusé l’introduction de la technologie terminator (semences stériles), malgré les fortes pressions exercées par le lobby des transnationales.

Les effets destructeurs des politiques néolibérales deviennent de plus en plus évidents et le soutien en faveur de  politiques alternatives grandit. C’est pourquoi nos mobilisations et nos actions permanentes au CORDAP sur l’ensemble du térritoire national (cameroun), sont cruciales et doivent être renforcées. Nous devons continuer à nous battre contre la libéralisation des marchés, la privatisation des ressources naturelles, et l’introduction des OGM et des technologies telle que la technologie terminator. Nous devons nous battre pour l’accès et le contrôle des ressources telles que la terre, l’eau et les semences et promouvoir la sécurité et la souveraineté alimentaire du peuple camerounais.

C’est pourquoi La Via Campesina et le CORDAP au Cameroun lancent un appel à l’action et à la mobilisation le 17 Avril 2007 autour des thèmes suivants, à l’occasion de la journée internationale de la lutte paysanne  :

1. Mise en place de programmes de réformes agraires intégrales, afin de mettre en oeuvre les décisions prises par les gouvernements lors de la conférence de la FAO. La déclaration finale de la conférence de la FAO engage les gouvernements à (mettre en place une réforme agraire adéquate, principalement dans les zones touchées par de fortes disparités sociales, la pauvreté et l’insécurité alimentaire, comme moyen d’élargir l’accès à la terre et son contrôle, ainsi qu’aux autres ressource naturelles). Nous demandons à nos candidats aux prochaines échéances électorales à se prononcer pour un moratoire sur les cultures d’OGM en plein champs au Cameroun, pour l’étiquettage des denrées alimentaires importées de type OGM et pour le droit à la souveraineté alimentaire…

2. Faire que l’OMC quitte l’agriculture en remettant cette charte au système des nations unies qu’est la FAO, une FAO nouvelle (reformer), et les autres traités de libre-échange tels que les APE : nous devons faire pression sur nos gouvernants pour refuser tout traité de libre-échange, car tous sont des mauvais traités! Au sein de l’OMC et des APE (UE-ACP)…  il est donc crucial d’augmenter la pression sur les gouvernements nationaux et d’exiger qu’ils protègent la production alimentaire interne contre les importations à bas prix  et que cessent les pratiques de dumping. Ce dernier point concerne tout particulièrement les gros exportateurs tels que l’Union européenne, les Etats-Unis et le Brésil.

3. Arrêter les OGM et les technologies qui leur sont liées : pas d’OGM dans l’agriculture, et une interdiction définitive des technologies Terminator, protéger les paysans et paysannes par le droit à la souveraineté alimentaire, c’est maintenant. A Curitiba, une grande campagne contre terminator a empêché les gouvernements d’introduire cette technologie. Nous continuons maintenant à lutter pour une interdiction définitive de  ventes dans nos marchés locaux et nationaux des produits OGM et faire reculer les importations massives de riz et de poissons en particulier,  des aliments agricoles en générale. L’une des cibles clés est Monsanto. Monsanto doit comprendre qu’ils ne peuvent pas continuer à contaminer et détruire nos ressources naturelles !

4. Arrêter la criminalisation et la violence à l’encontre des organisations paysannes dans le monde. A Lombok, Indonésie, la police locale a ouvert le feu sur un rassemblement de 1000 paysans pour le disperser ; en Corée du Sud, la violence policière a provoqué la mort de membres de la Ligue paysanne coréenne ; à Porto Alegre (Brésil), les femmes du Mouvement des femmes paysannes (MMC) sont accusées pour une action qu’elles ont menées contre la compagnie Aracruz Celulose. Enfin, après 10 ans d’impunité pour les auteurs du massacre de Carajás, le MST lance à nouveau une grande campagne pour dénoncer cette impunité et pour rappeler l’importance de la réforme agraire, nous sommes du même avis au CORDAP et soutenons nos camarades du MST et autres membres de la Via Campesina internationale en ce jour commémoratif.

Globalisons la lutte,

Globalisons l’espoir !

 

POUR LA VIA CAMPESINA

LES PAYSANS ET PAYSANNES DU CORDAP
Yaoundé, le 17 Avril 2007

Détails

Date :
17 avril 2007
Heure :
0h00
Catégorie d’évènement:
Étiquettes évènement :