Dignité et solidarité paysannes pour changer le monde

Communiqué de presse

Cinquième Conférence internationale de Via Campesina
(Maputo, 19 octobre 2008) Le mouvement paysan international Via Campesina a inauguré aujourd'hui son cinquième congrès international à Matola, localité proche de la capitale Maputo, au Mozambique, au rythme de tambours et de danses africains.

Sous le thème “Pour la souveraineté alimentaire! Unité et mobilisation des peuples!”, 600 paysannes et paysans, représentants d'organisations d'environ 60 pays du monde, ont ouvert leur congrès – qui se tient tous les 4 ans – en présence du président du Mozambique, Armando Emilio Guebuza.

Henry Saragih, coordinateur général de Via Campesina, a dressé un bilan de l'évolution du mouvement pendant les quatre dernières années. Le mouvement a poursuivi sa lutte à travers la formation, les mobilisations pacifiques et surtout à travers la solidarité entre ses organisations membre.

Sur tous les continents, Via Campesina a changé depuis la tenue de son dernier congrès:

En Asie, le nombre d'organisations membres a augmenté tandisqu'en Europe, le mouvement s'est consolidé en réorganisant sa structure. Pendant ce temps, la force et la créativité des organisations paysannes en Amérique latine ont continué à inspirer le mouvement.

En Afrique, Via Campesina est en train de grandir, et elle fait désormais entendre sa voix la scène internationale avec l'incorporation de sept nouveaux pays membres de Via Campesina.

Ce mouvement paysan qui rassemble les paysans et payasannes, des travailleurs agricoles et des paysans sans terre a acquis davantage de légitimité au cours des dernières années, notamment avec sa proposition de résoudre la crise du secteur agricole par la souveraineté alimentaire.

La souveraineté alimentaire est le droit des peuples à définir leurs propres politiques alimentaires, ce qui protège les exploitations paysannes, l'emploi, les communautés, la santé et l'environnement. Cette vision est en train de gagner du terrain aux niveaux local, national et international, et quelques gouvernements comme le Népal et la Bolivie l'ont incluse dans leurs Constitutions.

“Via Campesina est un mouvement qui unit “les personnes les plus démunies du monde, les travailleurs ruraux, les hommes et les femmes dont la voix est systématiquement ignorée. Grace à notre mouvement, nous nous sentons fiers d'être paysans, nous avons grandi dans la dignité. Ceci nous donne la force et le courage pour résoudre la crise actuelle et pour changer le monde”, a affirmé Henry Saragih.

Pour plus d'informations, veuillez consulter www.viacampesina.org

Contact Presse : Isabelle Delforge +258 829628439

Cet article est disponible en