Appel à soutien Mali

Bamako, le 16 mars 2015

Ce matin, quatre militants dont le Président, M. Soungalo Koné, et le Secrétaire aux relations extérieures, M. Massa Koné, de l’UACDDDD (Union, membre du réseau No Vox, membre de la CMAT) ont été arrêtés sans motif apparent alors qu’ils sortaient de la Cour d’Appel de Bamako.

Cette arrestation arbitraire et injustifiée fait suite au rendez vous que s’était donné à 9H une centaine de militants et militantes de l’UACDDDD devant la cour d’appel de Bamako. En effet, c’est ici que devait avoir lieu un jugement lié à des actions de spéculateurs qui ont démoli les maisons de 309 familles alors que leur mandat leur permettait de démolir seulement deux maisons à KALABANBOUGOU, dans l’espace périurbain. Ces spéculateurs: un clerc d’huissier de justice, un géomètre et deux personnes directement liées à l’affaire étaient emprisonnés depuis le 3 juillet 2014 pour spéculation foncière, dommage à la propriété immobilière et mobilière, et complicités. Les deux premiers avaient écopé de 36 mois de prison et les deux autres de 18 mois. Ils ont été remis en liberté provisoire début février, juste après la nomination d’un troisième premier ministre. L’audience d’aujourd’hui concernait le jugement en appel demandé par les spéculateurs.

Les militants de l’UACDDDDD ont assisté à cette audience, comme tel est leur droit. Lorsque la cour a annoncé que le jugement aurait lieu au tribunal de la commune IV, tous ont quitté la salle et se sont retrouvés dans la cour du bâtiment de justice pour faire circuler l’information. Les journalistes étaient là, eux aussi. Puis, ils sont tous sortis tranquillement, se sont dispersés et sont rentré chez eux . C’est à ce moment que cinq cars de police sont arrivés, mais plus personne n’était là. Le président de l’UACDDDD Sougalo Koné qui montait dans une voiture a été interpellé, en même temps Massa Koné, secrétaire aux relations extérieures, déjà sur la route du retour, ainsi que Abdoulaye Koné, membre du bureau de l’UACDDDD et Youssouf Diané membre de l’UACDDDD. Ils ont vu ensuite leurs maisons démolies, alors qu’ils assistaient à l’audience et, par la suite, attendaient tranquillement un transport en commun, de l’autre côté du boulevard.

Amenés directement au commissariat du XIIIéme  arrondissement, ils sont depuis en garde à vue, et attendent pour être envoyés au tribunal de la commune VI en comparution immédiate.

Pour condamner cette arrestation arbitraire, incompréhensible, injustifiée et injuste, nous demandons à toutes et à tous de réagir pour exiger leur libération immédiate.

Envoyez des fax et courriers aux ambassades et à la Primature (modèle de courriers et contacts ci-dessous) en mettant en copie kamissokofamory@yahoo.fr, salif.niar@yahoo.fr

Et pour la CMAT : chantal.jacovetti@wanadoo.fr

Et pour No Vox : no-vox@no-vox.org

Modèle de courrier :

A l’attention de M. XXX, ambassadeur du Mali à XXXXX,

Monsieur, nous, XXXX, vous écrivons suite à l’arrestation, le 16 mars au matin de MM. Soungalo Koné, Massa Koné, Abdoulaye Koné et Youssouf Diané, membres de l’UACDDDD, à leur sortie de la Cour d’Appel de Bamako.

Nous protestons contre cette arrestation, effectuée sans motifs apparents, et demandons la libération immédiate de ces quatre personnes venues simplement assister, comme elles en ont le droit, à une audience publique.

Dans l’attente de votre réponse, nous resterons extrêmement vigilants aux suites de cette situation, veuillez recevoir nos salutations les plus distinguées.

Contacts des ambassades, liste par pays : http://www.embassypages.com/mali_fr#ambassades2

Cet article est disponible en