Accords de libre-échange : La « transparence » n’est pas la démocratie

Bagnolet, le 2 décembre 2014
COMMUNIQUE DE PRESSE

Une nouvelle réunion sur les accords de libre-échange se tient demain autour du secrétaire d’Etat au commerce extérieur. Elle vient justifier une prétendue transparence des discussions, alors que l’opacité est le principe même des négociations sur le Tafta. La Confédération paysanne sera présente mais nous refusons de servir d’alibi au secrétaire d’Etat. Nous venons avec un unique objectif : revendiquer l’abandon pur et simple des négociations !

Les accords de libre-échange négociés tous azimuts (Tafta, Ceta, Ape, Tisa…) conduiraient à donner les pleins pouvoirs aux multinationales, au détriment des droits des peuples et de la démocratie. C’est inadmissible !

Le défaut de transparence des négociations n’en est qu’un symptôme qui ne doit pas occulter l’essentiel par quelques réunions valorisées par les services communication des ministères.

La Confédération paysanne fait donc le choix de poursuivre la mobilisation sur tous les fronts : dans les salons des ministères pour redire notre opposition franche à ces accords, et dans la rue, avec les citoyens, pour montrer (en toute transparence) que nous ne laisserons pas passer ces accords.

Vous trouverez ci-joint la plaquette de la Conf’ : Stop aux accords de libre-échange

Contact :
Laurent Pinatel, Porte-parole : 06 80 58 97 22
Claude Cellier, Secrétaire national en charge de l’international : 06 83 18 51 54
Elina Bouchet, Chargée de communication : 06 95 29 80 78

Ce article est également disponible en %s.