OGM cachés : 9 États et institutions européennes donnent leurs avis à la Cour de Justice Européenne

Communiqué de presse commun de 9 organisations

(Paris, mercredi 19 avril 2017) La Cour de Justice de l'Union Européenne (CJE) a communiqué le 4 avril aux parties concernées les contributions que lui ont remis 6 États et 3 institutions européennes (1) ainsi que les organisations à l'origine du contentieux. En décembre 2015, 9 organisations paysannes et de la société civile françaises (2) avaient saisi le Conseil d'État français pour demander:

  • Un moratoire sur la culture des variétés rendues tolérantes aux herbicides (VrTH) qui empoisonnent les sols, l'eau et notre alimentation

  • L'application stricte de la réglementation OGM aux nouveaux OGM cachés commercialisés comme des variétés classiques sans aucune évaluation sanitaire et environnementale, aucun
    étiquetage et aucun suivi. Ces nouveaux OGM cachés sont aujourd'hui principalement des variétés de colza et de tournesol rendues tolérantes aux herbicides suite aux modifications
    génétiques de cellules isolées, multipliées puis régénérées in vitro.

    Lire la suite : OGM cachés : 9 États et institutions...

France, Colza tolérant aux herbicides : la Confédération Paysanne demande un moratoire

Communiqué de presse de la Confédération Paysanne

(Bagnolet, le 17 avril 2017) La Confédération Paysanne apporte son soutien à la neutralisation par les Faucheurs Volontaires d’une plate-forme d'essai de colza rendu tolérant appartenant à la firme semencière KWS, qui a eu lieu le samedi 15 avril à Villy le Moutier en Bourgogne. Après le tournesol, c'est maintenant le colza qui est rendu tolérant à un herbicide déjà utilisé sur d'autres cultures comme le blé, la betterave.... L' utilisation de cet herbicide chaque année sur les mêmes parcelles quelle que soit la culture de la rotation va très rapidement augmenter la résistance des adventices et, avec elle, les doses et la toxicité des formulations chimiques des herbicides utilisés. L'air que nous respirons, l'eau des rivières et celle que nous buvons, les aliments que nous mangeons, les sols agricoles, la faune auxiliaire et sauvage seront ainsi de plus en plus fréquemment et fortement empoisonnés.
La plupart de ces variétés sont aussi des OGM cachés brevetés issus de manipulations génétiques de cellules de plantes isolées et multipliées in vitro au laboratoire. Les firmes semencières prétendent qu'il s'agit de variétés conventionnelles parce que l'État refuse d'appliquer la réglementation OGM nationale et internationale. La Cours de Justice Européenne doit se prononcer sur ce sujet suite à un recours en Conseil d'État de la Confédération Paysanne et de 8 autres organisations citoyennes françaises.
La Conf’ demande un moratoire sur la culture des Variétés rendues Tolérantes aux Herbicides tant que leurs impacts sur la santé, l'environnement et les systèmes agraires conventionnels et biologiques n'auront pas été évalués et l'application stricte de la réglementation OGM à tous les OGM cachés.

Lire la suite : France, Colza tolérant aux herbicides : la...

France : Apiculteurs oubliés, Abeilles en danger

Communiqué de presse de la Confédération Paysanne

(Bagnolet, le 06 avril 2017) Entre une récolte 2016 difficile, un marché du miel en crise plombé par des pratiques de fraude, d’adultération et des aides PAC qui n’arrivent pas, le tableau n’est guère reluisant. La Confédération paysanne est aujourd’hui dans la Loire sur une ferme apicole pour alerter sur les difficultés de la filière secteur et la nécessité d’œuvrer de toutes nos forces à son avenir. Pour cela, le prochain gouvernement devra obligatoirement engager la transition vers l’agriculture paysanne, garante d’un environnement sain pour les pollinisateurs à travers la sortie des pesticides et l’encouragement à la culture de légumineuses…

Lire la suite : France : Apiculteurs oubliés, Abeilles en danger

France, Apiculteurs : pour une réelle prise en compte de la crise par les pouvoirs publics

Invitation à la presse de la Confédération Paysanne pour une visite de ferme à Chazelles sur Lavieu dans la Loire le jeudi 06 avril

(Bagnolet, le 29 mars 2017) Pour les apiculteurs, la situation à l’aune de cette année 2017 n’est pas des plus réjouissantes. Entre une récolte 2016 difficile, un marché du miel en crise plombé par des pratiques de fraude et d’adultération et des aides PAC qui arrivent très en retard, le tableau n’est guère reluisant. Il faut dire que les apiculteurs ne sont pas aidés par les pouvoirs publics, qui ne prennent pas en compte le contexte de crise de la filière apicole mais qui ne reconnaissent pas également le savoir-faire des apiculteurs dans la gestion sanitaire de leur cheptel.

Certes des adaptations ont été obtenues, comme l’interdiction des néonicotinoïdes dans le cadre de la loi Biodiversité de 2016, mais tout cela reste largement insuffisant face à toutes les menaces qui pèsent sur les apiculteurs. La Confédération paysanne refuse que les éleveurs se retrouvent livrés à eux-mêmes alors que les pouvoirs publics n’assument pas leurs responsabilités.

Lire la suite : France, Apiculteurs : pour une réelle prise en...

Informations supplémentaires