Les excédents de lait européens pourraient noyer les petits producteurs indiens

L’Inde est autosuffisante en lait et protège assez bien son marché intérieur. Mais pour combien de temps ? 

Car les petits producteurs indiens sont menacés par nos excédents. Ce que Kannaiyan Subramaniam, porte-parole de la Coordination des mouvements paysans de l’Inde du Sud, est venu expliquer en Europe en janvier (1). L’Inde est devenue le champion des pays émergents, avec un taux de croissance qui devrait dépasser celui de la Chine en 2016 et une population qui s’accroît de 15 millions d’habitants par an. C’est donc un nouveau marché à conquérir pour l’Europe, notamment pour le lait. 

Les négociations d’un accord de libre-échange sont engagées entre l’Inde et l’UE depuis 2007, mais de nouvelles pressions européennes s’exercent actuellement. François Hollande a demandé un souplissement pour l’importation de nos produits laitiers lors de sa récente visite en Inde, en janvier. Cela pourrait se traduire par un affrontement direct entre deux mondes laitiers que tout oppose. L’Inde est un très grand pays laitier. Avec une croissance de 5 millions de tonnes par an, sa production devrait dépasser celle de l’Union européenne d’ici quelques années. 

Lire la suite : Les excédents de lait européens pourraient...

France - Récoltes catastrophiques en grandes cultures : Les signes d'une crise généralisée de l'agricultur

Communiqué de presse de la Confédération Paysanne

(Bagnolet, le 29 juillet 2016) L'année 2016 est une année noire pour les grandes cultures, les baisses de rendement et de qualité sont considérables et mettent en difficulté de nombreux paysan-ne-s. En réaction, le gouvernement a annoncé un plan d'urgence de soutien, essentiellement centré autour de mesures de trésorerie. Ce plan d'urgence permettra d'accorder une bouffée d'air aux paysan-ne-s les plus impactés, mais reste insuffisant puisqu'il manquera entre 2 et 4 années de revenu. Par ailleurs, il ne règlera pas toutes les difficultés rencontrées car certaines sont aujourd'hui structurelles et liées à un projet politique qui fait de l'agriculture un simple secteur marchand soumis aux règles de la compétitivité.

Lire la suite : France - Récoltes catastrophiques en grandes...

Suisse : Mais où se situent les perspectives d’avenir dans l’agriculture ?

Lettre Ouverte de Uniterre à la commission consultative agricole suisse

(Lausanne, le 5 juillet 2016) Le 4 juillet dernier, la commission consultative agricole s’est fendue d’un communiqué pour annoncer qu’elle soutenait à une large majorité la décision du Conseil fédéral de refuser l’initiative « Pour la souveraineté alimentaire. L’agriculture nous concerne toutes et tous » sans contre-projet. Elle s’en explique par la phrase suivante : « L’initiative n’ouvre pas de perspectives d’avenir pour l’agriculture et le secteur agroalimentaire suisses, soulignant également le risque d’isolement de la Suisse à l’échelle internationale, si le texte est accepté ». Dans le même communiqué elle « se félicite par ailleurs de l’amélioration de l’appréciation des revenus agricoles ». 

A lire ses lignes nous pourrions nous demander si la « large majorité » de la commission consultative vit bien sur la même planète que les paysannes et paysans suisses… Chaque jour en Suisse, près de 3 fermes mettent la clé sous le paillasson. Le prix du lait a chuté de 80 cts par litre en 2008 à moins de 50 centimes aujourd’hui. Le prix du porc équivaut à celui des années 1960. Quant aux céréales, les paysans se demandent encore s’il vaut la peine d’en cultiver vu le manque de rentabilité… Et pourtant, la commission semble estimer que c’est cette situation qui offre des perspectives d’avenir et que les revenus se sont améliorés.

Lire la suite : Suisse : Mais où se situent les perspectives...

Europe : Nouvelles mesures d'aide pour le secteur laitier: 2% de compensation mais encore plus loin d'une vraie solution

Communiqué de presse de la Coordination Européenne Via Campesina

(Bruxelles, le 19 juillet 2016) Un nouvel ensemble de mesures a été présenté aujourd'hui par la Commission Européenne au Conseil des ministres de l'Agriculture de l'Union européenne. Comme elle l'a fait dans le passé, l'UE a adopté une position timide face à la crise laitière actuelle. L'UE a opté pour injecter des liquidités et mise toujours sur le marché, prolongeant ainsi la disparition des producteurs laitiers. Ce programme d'aide d'une capacité de 150 millions d'Euro, aura une durée de 3 mois et s'étend au stockage privé et à l'intervention publique pour le lait écrémé en poudre. Il s'apparente à un appel d'offre destiné aux agriculteurs pour réduire volontairement la production de lait. De plus dans une tentative apparente de refiler la patate chaude aux Etats membres, la Commission a annoncé qu'elle allait libérer 350 millions d'euros d'aide d'ajustement conditionnelle qui leur serait destinée.

Lire la suite : Europe : Nouvelles mesures d'aide pour le...

Informations supplémentaires