Suisse : Mais où se situent les perspectives d’avenir dans l’agriculture ?

Lettre Ouverte de Uniterre à la commission consultative agricole suisse

(Lausanne, le 5 juillet 2016) Le 4 juillet dernier, la commission consultative agricole s’est fendue d’un communiqué pour annoncer qu’elle soutenait à une large majorité la décision du Conseil fédéral de refuser l’initiative « Pour la souveraineté alimentaire. L’agriculture nous concerne toutes et tous » sans contre-projet. Elle s’en explique par la phrase suivante : « L’initiative n’ouvre pas de perspectives d’avenir pour l’agriculture et le secteur agroalimentaire suisses, soulignant également le risque d’isolement de la Suisse à l’échelle internationale, si le texte est accepté ». Dans le même communiqué elle « se félicite par ailleurs de l’amélioration de l’appréciation des revenus agricoles ». 

A lire ses lignes nous pourrions nous demander si la « large majorité » de la commission consultative vit bien sur la même planète que les paysannes et paysans suisses… Chaque jour en Suisse, près de 3 fermes mettent la clé sous le paillasson. Le prix du lait a chuté de 80 cts par litre en 2008 à moins de 50 centimes aujourd’hui. Le prix du porc équivaut à celui des années 1960. Quant aux céréales, les paysans se demandent encore s’il vaut la peine d’en cultiver vu le manque de rentabilité… Et pourtant, la commission semble estimer que c’est cette situation qui offre des perspectives d’avenir et que les revenus se sont améliorés.

Lire la suite : Suisse : Mais où se situent les perspectives...

Europe : Nouvelles mesures d'aide pour le secteur laitier: 2% de compensation mais encore plus loin d'une vraie solution

Communiqué de presse de la Coordination Européenne Via Campesina

(Bruxelles, le 19 juillet 2016) Un nouvel ensemble de mesures a été présenté aujourd'hui par la Commission Européenne au Conseil des ministres de l'Agriculture de l'Union européenne. Comme elle l'a fait dans le passé, l'UE a adopté une position timide face à la crise laitière actuelle. L'UE a opté pour injecter des liquidités et mise toujours sur le marché, prolongeant ainsi la disparition des producteurs laitiers. Ce programme d'aide d'une capacité de 150 millions d'Euro, aura une durée de 3 mois et s'étend au stockage privé et à l'intervention publique pour le lait écrémé en poudre. Il s'apparente à un appel d'offre destiné aux agriculteurs pour réduire volontairement la production de lait. De plus dans une tentative apparente de refiler la patate chaude aux Etats membres, la Commission a annoncé qu'elle allait libérer 350 millions d'euros d'aide d'ajustement conditionnelle qui leur serait destinée.

Lire la suite : Europe : Nouvelles mesures d'aide pour le...

Déclaration de La Via Campesina sur le commerce, les marchés et le développement

Déclaration de La Via Campesina sur le commerce, les marchés et le développement à la CNUCED 2016, Nairobi, Kenya.

« La souveraineté alimentaire est le droit des peuples à une alimentation saine, dans le respect des cultures, produite à l’aide de méthodes durables et respectueuses de l’environnement, ainsi que leur droit à définir leurs propres systèmes alimentaires et agricoles. La souveraineté alimentaire met au cœur des systèmes de production et des politiques les aspirations et les besoins de ceux qui produisent, distribuent et consomment les aliments en lieu et place des exigences des marchés et des transnationales. » – Déclaration de Nyéléni sur la souveraineté alimentaire (Mali, 2007)

(Nairobi, le 19 juillet 2016) La quatorzième session de la Conférence des Nations unies sur le commerce et le développement (CNUCED) aura lieu à Nairobi, Kenya, du 17 au 22 juillet 2016. À cette occasion, nous, membres de La Vía Campesina, nous réitérons notre engagement en faveur de la souveraineté alimentaire et du droit à l’alimentation ainsi que notre détermination à mettre fin aux soi-disant projets du néolibéralisme basés sur le « paradigme du libre-échange » et le « développement dicté par le marché », des projets qui ne servent qu’à consolider le contrôle des grandes sociétés sur nos systèmes alimentaires. En tant qu’organe des Nations unies, nous nous attendons à ce que la CNUCED et ses États membres priorisent les processus démocratiques et participatifs visant à obtenir des politiques qui font la promotion de la souveraineté alimentaire. La CNUCED ne doit pas être utilisée pour promouvoir des accords de libre-échange (ALE), y compris les Accords de partenariat économique (APE) de l’Union européenne en Afrique, qui, les uns à la suite des autres, produisent plus de faim, de pauvreté et d’exclusion pour les peuples partout sur la terre.

Lire la suite : Déclaration de La Via Campesina sur le...

Crise laitière en Europe : Condamnation à petit feu des éleveurs laitiers

Communiqué de presse de la Confédération Paysanne

(Bagnolet, le 19 juillet 2016) Le Conseil des ministres de l’Agriculture de l’Union européenne vient de prendre de nouvelles mesures pour faire face à la crise du secteur laitier. Il y a du progrès, certes, mais on est encore loin de décisions qui mettraient fin à la catastrophe en cours. Ce sont toujours les mêmes recettes : avances d'aides PAC, renationalisation des aides, prolongation du stockage des surplus... Or, les rapports d'économistes montrent bien qu'une réduction obligatoire de la production de 4% via l'article 221 aurait un effet significatif à la hausse sur les prix, bien plus efficace qu'une rallonge d'aides directes, gérées pays par pays.

Lire la suite : Crise laitière en Europe : Condamnation à petit...

Informations supplémentaires