Le problème du secteur laitier est structurel : ECVC et EMB devant l'Observatoire du Marché du Lait

Communiqué de presse de la Coordination Européenne Via Campesina

(Bruxelles, le 6 septembre 2016). Aujourd’hui, la Coordination Européenne Via Campesina et l’European Milk Board ont présenté à l’Observatoire du Marché du Lait (MMO) leur analyse et leur diagnostic de la situation actuelle dans le secteur laitier, notamment celle des producteurs.
« Les laiteries industrielles font des profits records, a averti Isabel Vilalba, représentant ECVC. Lactalis Iberica, par exemple, a triplé en 2015 ses bénéfices par rapport à l’année précédente. Cependant, ces industries imposent aux producteurs/trices des prix toujours en dessous de la moyenne, et inférieurs aux coûts de production. Nous devons mettre fin au système de contrats, dans lequel les prix et les conditions sont imposés unilatéralement par l’industrie » a réitéré la productrice de Galice.



Lire la suite : Le problème du secteur laitier est structurel :...

France – Belgique : Le lait de la colère

Communiqué de presse de Confédération paysanne Nord-Pas-de-Calais, et des syndicats belges MIG/FMB, FUGEA et MAP

(Bruxelles, le 9 septembre 2016) Une cinquantaine d’éleveurs français (Confédération paysanne) et belges (MIG/FMB, FUGEA et MAP) viennent de stopper, à la frontière franco-belge, le camion qui collecte pour la coopérative Milcobel l’usine des 1000 vaches, symbole de la surproduction qui casse les prix au détriment des éleveurs européens.
Déjà en juin dernier, ils avaient bloqué l’entrée de la coopérative, tentant de sensibiliser ses dirigeants aux ravages engendrés par l’industrialisation de l’agriculture.

Lire la suite : France – Belgique : Le lait de la colère

Les excédents de lait européens pourraient noyer les petits producteurs indiens

L’Inde est autosuffisante en lait et protège assez bien son marché intérieur. Mais pour combien de temps ? 

Car les petits producteurs indiens sont menacés par nos excédents. Ce que Kannaiyan Subramaniam, porte-parole de la Coordination des mouvements paysans de l’Inde du Sud, est venu expliquer en Europe en janvier (1). L’Inde est devenue le champion des pays émergents, avec un taux de croissance qui devrait dépasser celui de la Chine en 2016 et une population qui s’accroît de 15 millions d’habitants par an. C’est donc un nouveau marché à conquérir pour l’Europe, notamment pour le lait. 

Les négociations d’un accord de libre-échange sont engagées entre l’Inde et l’UE depuis 2007, mais de nouvelles pressions européennes s’exercent actuellement. François Hollande a demandé un souplissement pour l’importation de nos produits laitiers lors de sa récente visite en Inde, en janvier. Cela pourrait se traduire par un affrontement direct entre deux mondes laitiers que tout oppose. L’Inde est un très grand pays laitier. Avec une croissance de 5 millions de tonnes par an, sa production devrait dépasser celle de l’Union européenne d’ici quelques années. 

Lire la suite : Les excédents de lait européens pourraient...

France - Récoltes catastrophiques en grandes cultures : Les signes d'une crise généralisée de l'agricultur

Communiqué de presse de la Confédération Paysanne

(Bagnolet, le 29 juillet 2016) L'année 2016 est une année noire pour les grandes cultures, les baisses de rendement et de qualité sont considérables et mettent en difficulté de nombreux paysan-ne-s. En réaction, le gouvernement a annoncé un plan d'urgence de soutien, essentiellement centré autour de mesures de trésorerie. Ce plan d'urgence permettra d'accorder une bouffée d'air aux paysan-ne-s les plus impactés, mais reste insuffisant puisqu'il manquera entre 2 et 4 années de revenu. Par ailleurs, il ne règlera pas toutes les difficultés rencontrées car certaines sont aujourd'hui structurelles et liées à un projet politique qui fait de l'agriculture un simple secteur marchand soumis aux règles de la compétitivité.

Lire la suite : France - Récoltes catastrophiques en grandes...

Informations supplémentaires