France : Procès de Jean-Pierre Simon le 2 mai

Invitation à la presse de la Confédération Paysanne

Nos campagnes ne sont pas des poubelles !

(Bagnolet, le 21 avril 2017) Le 2 mai à Bar-le-Duc, Jean-Pierre Simon, paysan de la Confédération paysanne sera jugé pour avoir aidé les opposants au projet d’enfouissement des déchets radioactifs à Bure. Son crime ? Il aurait mis à disposition des opposants son tracteur et sa remorque, ce qui aurait favorisé l’occupation du Bois Lejuc, illégalement accaparé et défriché par l'ANDRA (Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs).
En séquestrant son tracteur depuis presque un an comme « pièce à conviction », la justice veut museler la lutte et empêche Jean-Pierre de travailler. Ce procès est l'occasion pour la Conf’ 

Lire la suite : France : Procès de Jean-Pierre Simon le 2 mai

Campagne pour la libération des prisonniers politiques du Mouvement Sans Terre au Brésil

(Brasilia, 13 avril 2017). Le Brésil vit depuis quelques mois un coup d’Etat d’extrême droite. Le gouvernement illégitime de Michel Temer a intensifié la criminalisation et la répression des mouvements populaires et des luttes sociales, en même temps qu’il a multiplié les réformes néolibérales dans le pays. Ces derniers mois se sont produits plusieurs cas d’arrestations et de persécutions politiques de leaders et activistes populaires, dans le but de démobiliser les mouvements sociaux. Le Mouvement Sans Terre compte actuellement 16 prisonniers politiques dans tout le pays. Ce sont des personnes emprisonnées pour leur activisme et pour leur lutte pour la terre et pour un monde plus juste.

Une campagne a été lancée contre la criminalisation des luttes et pour la libération immédiate des prisonniers politiques du Mouvement des Sans Terre dont Fabiana et Claudelei, emprisonnés depuis novembre 2016 dans l’État de Paraná, et accusés du délit d’organisation criminelle.

Les emprisonnements font partie de l’Opération Castra, commandée par la Police Civile de Paraná. Une autre action de cette même opération fut l’invasion de l’École Nationale Florestan Fernandes – ENFF, sans ordre judiciaire, en novembre passé, dans l´État de Sao Paulo.

Lire la suite : Campagne pour la libération des prisonniers...

Québec : L’Union paysanne lance un appel à la solidarité et pour une reconnaissance des droits des paysan-ne-s du monde entier

Communiqué de presse de L'Union paysanne

(Québec, 17 avril 2017) Le 17 avril marque partout dans le monde la Journée internationale des luttes paysannes, une occasion pour l’Union paysanne de souligner l’importance et la pertinence du projet onusien de Déclaration sur les droits humains des paysans et des autres personnes travaillant en milieu rural. Cette initiative, menée par la Bolivie et appuyée par une majorité des pays membres du Conseil des droits humains des Nations unies, vise à protéger et à promouvoir les droits des paysans, des travailleurs agricoles, des sans-terres, des éleveurs nomades, des pêcheurs, des forestiers, enfin de tous ceux et celles qui font leur vie à la campagne.

La Déclaration comporte notamment des articles garantissant le droit de garder, utiliser, échanger, et vendre les semences ainsi que le droit à la biodiversité, dont une clause réfère aux risques de contamination par des organismes vivants modifiés. Le Déclaration propose également une vision englobante des droits humains en accordant une place importante aux droits socio-économiques ; tous ceux et celles qui se consacrent à l’agriculture, paysans et travailleurs salariés et saisonniers, ont droit à un revenu décent. Il est intéressant de noter que le droit à la liberté d’association stipule que les organisations paysannes doivent être indépendantes et volontaires, alors que les paysan-ne-s du Québec se voient actuellement obligés de cotiser à une organisation en particulier, même s’ils ont choisi d’adhérer à une autre organisation paysanne.

Lire la suite : Québec : L’Union paysanne lance un appel à la...

La lutte paysanne en appelle au soutien des populations

Communiqué de presse de la Coordination Européenne Via Campesina, de Hands on the Land, et de Nyeleni Europe

(Bruxelles, le 13 avril 2017) À l'occasion de la Journée internationale des luttes paysannes, ce 17 avril, une large coalition pour les droits des paysan-ne-s lance un appel de soutien car l'heure des négociations de la Déclaration des Nations unies sur les droits des paysan-ne-s et des autres personnes travaillant dans les zones rurales se rapproche.

Alors que les paysan-ne-s nourrissent la grande majorité de la population mondiale, le système alimentaire industrielle actuel sape les droits des petit-e-s producteur-rice-s. Vu que les politiques dominantes tolèrent l'accaparement violent des terres et des ressources et que les défenseur-se-s des droits humains font face à une criminalisation systématique, un mécanisme assurant la pleine reconnaissance et la protection des droits humains du monde rural s'impose de toute urgence. Dans cette optique, le mouvement paysan a entamé il y a plus de 15 ans le processus d'obtention d'une déclaration internationale sur les droits des paysan-ne-s. Aujourd'hui, après un travail de plaidoyer considérable et plusieurs mobilisations, et alors que les négociations onusiennes sont imminentes, le soutient de la société apparaît plus important que jamais.

À la suite du Congrès mondial des droits des paysan-ne-s en mars dernier, une coalition de mouvements sociaux et d'organisations de la société civile a lancé une pétition afin d’accroître la pression exercée sur l'UE et ses États membres pour qu'ils participent activement et de bonne foi à l'élaboration d'une déclaration. Étant donné que l'opposition et le désintérêt ont jusqu'à présent été la marque de fabrique de leur position, la pétition encourage les citoyen-ne-s à demander à leur ministre des Affaires étrangères respectif de reconnaître et de s'engager en faveur des droits des paysan-ne-s, y compris leurs droits à la terre, aux semences, à la diversité biologique, à un revenu et des moyens de subsistance décents et aux moyens de production. Avec plus de 3000 signatures recueillies en un peu plus de deux semaines, l'objectif de la pétition est de rallier le soutien de 30 000 personnes, particulièrement dans toute l'Europe.

Lire la suite : La lutte paysanne en appelle au soutien des...

Sous-catégories

Informations supplémentaires