PAC post-2020 et régulation Omnibus : ECVC plaide auprès des institutions pour une PAC juste pour les paysans et les consommateurs

Communiqué de presse de la Coordination européenne Via Campesina

(Bruxelles, le 21 avril 2017) Dans le contexte du processus de réforme de la Politique agricole commune (PAC) amorcé cette année, la Coordination européenne Via Campesina a réalisé la semaine dernière une série d’actions en vue d’obtenir une PAC davantage orientée vers les intérêts des populations. Pour ce faire, ECVC a répondu au questionnaire de la Commission européenne sur le futur de la PAC, entretenu des conversations avec le cabinet de Phil Hogan afin de fixer un rendez-vous avec le Commissaire et participé à des réunions avec des responsables de la DG AGRI, le président de la Commission agricole du Parlement européen M. Siekierski, ainsi que plusieurs députés européens pour préciser ses attentes et propositions.
Le renouvellement des générations et les nouvelles exploitations, le développement d’une agriculture présentant un impact positif pour le climat et l’environnement, et la fourniture d’une alimentation saine et variée aux citoyens européens, ne peuvent passer que par des politiques plus justes, permettant d’assurer un revenu stable et décent pour l’ensemble des exploitations agricoles et notamment toutes celles de petite dimension qui constituent la vaste majorité des fermes européennes.

Pour cela, l’Europe ne doit pas renoncer– par idéologie – aux outils de régulation des marchés et de maîtrise des productions qui agissent sur les prix des produits. Il faut introduire des outils de prévention des crises, plutôt que des « filets de sécurité », le système d’assurances ou les marchés à terme, qui aggraverait encore la situation des secteurs de l’agriculture et de l’élevage.

Lire la suite : PAC post-2020 et régulation Omnibus : ECVC...

France, Grippe aviaire : l'État doit retrouver le bon sens sanitaire

Communiqué de presse de la Confédération Paysanne

(Bagnolet, le 21 avril 2017 ) Alors que l'épidémie de grippe aviaire touche à sa fin, trois élevages basques sont menacés d'abattage préventif. Ces élevages autarciques ont été testés scientifiquement : les animaux n'ont jamais été en contact avec le virus et sont en parfaite santé. Comment pourraient-ils représenter un danger pour les élevages proches en cette période de baisse de la pression virale?

Il s'agit d'un faible nombre d'animaux et aucun déplacement n'est prévu. C’est ce type de considérations qui a déjà amené l'administration début janvier à exempter les élevages autarciques des abattages préventifs.

L'action de la Confédération paysanne, depuis le début de cette crise a été motivée par la logique sanitaire. Nous nous sommes toujours efforcés de poser les bonnes questions : celle du rôle des transports incessants d'animaux vivants dans la filière, celle de l'énorme densité d'animaux sur certains élevages et territoires. Nous nous sommes interrogés sur le bien-fondé des abattages préventifs, qui peuvent être utiles quand la pression virale est trop forte mais qui sont inefficaces quand des dérogations aux mouvements sont permises.

Lire la suite : France, Grippe aviaire : l'État doit retrouver...

France, Consultation européenne sur la PAC : A quoi joue la FNSEA ?

Communiqué de presse de la Confédération Paysanne

(Bagnolet, le 19 avril 2017) Depuis le 02 février dernier, la Commission Européenne a lancée une consultation publique intitulée « Moderniser et simplifier la politique agricole commune (PAC) », à laquelle associations de la société civile et environnementalistes ont massivement répondu. C’était sans compter sur la FNSEA, qui a décidé de faire les choses à sa manière puisqu'elle elle encourage ses structures départementales à répondre pour ses adhérents afin de peser face à la société civile. La FNSEA montre ainsi publiquement son mépris pour les institutions européennes
L’objectif premier de cette consultation était de définir les priorités pour l'avenir, à travers une politique commune plus moderne et simplifiée, afin de mieux affronter les défis des années à venir dans le monde agricole. Visiblement la FNSEA n’en a cure puisqu’elle a décidé de contrer la société civile avec la publication d’un guide de réponses, dénigrant les enjeux climatiques et environnementaux constituant pourtant un défi majeur. C'est une posture démocratique pour le moins contestable.

Lire la suite : France, Consultation européenne sur la PAC : A...

Suisse : Fin de l'activité de la coopérative maraîchère biologique Jardin des Charrotons

Communiqué d'Uniterre, du Jardin des Charrotons, et de la Fédération Romande d’Agriculture Contractuelle de Proximité (FRACP)

(Genève, 12 avril 2017). La coopérative maraîchère «Jardin des Charrotons» cesse son activité. C’est la disparition d’une ferme de plus en Suisse (3 par jour selon le syndicat Uniterre). Cette date symbolise aussi les 10 ans de la coopérative. Tristesse et amertume, cela va de soi, mais aussi l’occasion de dévoiler et de rappeler ce que ce lieu a été, a permis et inspirera. Rejoignez les coopérateurs le 12 avril prochain!
Un jardin organisé en coopérative où les décisions sont prises collectivement, sans hiérarchie et les responsabilités partagées par toutes*. Un jardin impliqué dans l’agriculture contractuelle de proximité (ACP). Des paniers de saison hebdomadaires, composés de légumes cultivés biologiquement sans label mais avec la confiance des coopératrices. Les jardinières sont rémunérées correctement avec un revenu fixe chaque mois, les coopératrices s’engageant à payer pour la production annuelle et à partager les risques ou les surplus liés à la production.

Lire la suite : Suisse : Fin de l'activité de la coopérative...

Informations supplémentaires