Nouvelles des régions

Turquie : Çiftçi-Sen dit NON au Référendum Constitutionnel

Communiqué de la Confédération de syndicats paysans Çiftçi-Sen

(Bruxelles, le 12 avril 2017) La Confédération de syndicats paysans Çiftçi-Sen, membre turc de la Coordination européenne Via Campesina (ECVC), nous fait part de sa position vis-à-vis du référendum constitutionnel du 16 avril prochain. Les paysan-ne-s de Turquie diront NON (#HAYIR) au référendum et invitent tou-te-s les paysan-ne-s à en faire de même pour leur propre avenir.

Pourquoi les paysan-ne-s disent-ils NON?

Le référendum du 16 avril prochain est d’une importance cruciale pour les paysan-nes. Bien qu’il ne s’agisse pas d’une élection générale pour laquelle les différents partis font campagne, il décidera de la pérennisation ou non de la violation de nos droits.

Les instigateurs du référendum ont le pouvoir entre leurs mains depuis 2002. Il s’agit depuis lors d’un gouvernement au parti unique. Ils avaient donc tous les moyens à leur disposition pour améliorer la situation des paysan-nes. Ils ne se sont pas donné cette peine! Ils sont toujours au pouvoir et disposent de tous les moyens nécessaires pour proposer des politiques en faveur des paysan-nes.La réalité est tout autre : les entreprises sortent gagnantes, au détriment des paysan-nes. Le prix du pétrole, des engrais, des pesticides et des semences a augmenté en flèche. Nous produisons, certes, mais la vente de nos produits ne permet même pas de couvrir les coûts de production. Nous voulons continuer à exercer notre métier, une utopie quand les dettes ne font que s’accumuler. Nous nous devons de rappeler que c’est bien CE gouvernement, celui-là même qui a imposé des politiques destructrices aux petits paysan-nes, qui est aujourd’hui à l’origine de ce référendum.

Lire la suite : Turquie : Çiftçi-Sen dit NON au Référendum...

ECVC se réunit à Rome

Retour sur le déroulé de l'assemblée générale de la Coordination Européenne Via Campesina du 23 au 25 mars 2017 à Rome

(Rome, 23 mars 2017) Cette journée du 23 marque le coup d’envoi de l’AG d’ECVC à Rome. Avec des délégué/es venus de plus de 22 pays européens, la réunion annuelle a été ouverte par Fabrizio Garbarino, président de l’organisation hôte ARI, Associazione Rurale Italiana. Points à l’ordre du jour : un bilan des activités de 2016, un hommage à notre regretté camarade Nicolas Duntze et des discussions préparatoires sur la VII Conférence de La Via Campesina de cet été.

Au cours de ces 3 journées d’Assemblée, sont prévues : l’élection de nouveaux membres du Comité de coordination et des discussions relatives à d’autres questions importantes pour l’organisation telles que les semences, la terre, les droits des paysan/nes, les femmes, les jeunes, la PAC, les droits des migrant/es dans l’agriculture et les travailleur/ses agricoles. Également au programme, un moment de célébration et de partage d’enthousiasme !

Lire la suite : ECVC se réunit à Rome

Québec : Ça suffit! L’Union paysanne s’adressera aux tribunaux

Communiqué de l'Union paysanne

(Lachute, 16 février 2017) Lors du conflit opposant l’UPA au gouvernement Libéral dans le dossier de la taxation foncière agricole, ce dernier a fait le choix de retourner à l’ancien programme (PCTFA) afin de mettre fin au dit conflit. En faisant ce choix, le gouvernement a donc rétabli l’obligation de payer la cotisation syndicale de l’UPA pour recevoir un remboursement de taxes foncières agricoles de l’état. Pour le lecteur peu habitué au monde agricole, il faut savoir que plusieurs programmes de l’état sont liés à l’obligation de payer une cotisation syndicale à l’UPA ou ses filiales.

Vous ne les payez pas? Vous perdez votre subvention de l’état!

Comment est-ce possible dans un état de droit et démocratique? Eh bien en 1972, le Québec a donné le monopole de représentation à l’UPA. Ce cas unique dans le monde agricole a lentement dérapé, comme tout monopole, pour inclure des éléments de cogestion incestueux entre l’état et l’UPA.

Lire la suite : Québec : Ça suffit! L’Union paysanne...

Québec : Taxation agricole, rien n’est réglé

Communiqué de l'Union Paysanne

(Lachute, 7 février 2017) L’Union paysanne prend acte de l’abandon de la réforme du Programme de crédit de taxes foncières agricoles (PCTFA) annoncé vendredi dernier par le gouvernement libéral. Nous demeurons surpris de ce retournement de veste compte-tenu du fait que l’analyse indépendante demandée au fiscaliste Luc Godbout n’a pas été rendue.

Si l’Union paysanne se réjouit pour les agriculteurs qui verront leur compte de taxe redescendre, elle s’attriste pour ceux qui verront leur compte de taxe regrimper. « Nous ne sommes pas devant un projet, juste dans un statu quo », résume Benoit Girouard, président de l’Union paysanne.

Lire la suite : Québec : Taxation agricole, rien n’est réglé

Bonne année 2017

En route, ensemble pour une nouvelle année de solidarités et de luttes communes. Pour qu'avance la souveraineté alimentaire, bonne année 2017!

GCard 2017 V1 FR
GCard 2017 V2 FR
GCard 2017 V1 FR
GCard 2017 V2 FR
1/2 
start stop bwd fwd

Québec ou la ségrégation agricole

Communiqué de l'Union Paysanne

(Lachute, 1er décembre 2016)À la suite des sorties médiatiques de l’UPA, et de la CAPÉ1 l’Union paysanne pense qu’il est maintenant temps d’aborder une relation trouble qu’entretiennent certaines organisations et agriculteurs avec une autre partie des agriculteurs du Québec. Ce que nous appelons ici la ségrégation agricole entre les « vrais » et les « pas vrais » agriculteurs. Ceux que l’UPA et la CAPÉ ont appelé ces derniers jours les agriculteurs de loisir, de villégiature, les gentlemen-farmers. Lire ici dans le sens de pas bons, pas vrais agriculteurs, des gagne-petit.

Lire la suite : Québec ou la ségrégation agricole

Message de la société civile africaine lors de la 43ième session du CSA

Réunion du Groupe Afrique en vue de la 43Ième plénière du Comité pour la sécurité alimentaire mondiale

(Rome, 17 octobre 2016) C'est en vue de faire part de nos priorités au Comité de la Sécurité Alimentaire mondial via les ambassadeurs Africains auprès de la FAO qu’une rencontre a été organisée avec les différents ambassadeurs ce lundi matin dans la salle Ethiopie de la FAO.

Pour se faire, trois (3) portes paroles ont été identifiés au nom de la société civile africaine à savoir: Editrudith LUKANGA du Forum Mondial des Pécheurs (WFF), Nadjirou SALL du Réseau des Organisations Paysannes et de Producteurs Agricoles de l’Afrique de l’Ouest (ROPPA) et de Papa Bakary COLY de La Via Campesina, représentant les jeunes.

Lire la suite : Message de la société civile africaine lors de...

Informations supplémentaires