Souveraineté alimentaire et commerce

Surmonter la crise de l'élevage en Europe: ECVC présente sa position devant l'Observatoire du marché de viande

Communiqué de presse

Bruxelles, le 13 Juin, 2017 - C'est dans le contexte de chutes des prix dévastatrices pour les éleveurs de bovins viandeux et de porcs ces dernières décennies que l'Observatoire du marché de viande de l'UE (Meat Market Observatory, MMO [1]) a entendu l'analyse de la Coordination Européenne Via Campesina (ECVC) sur la situation du secteur porcin et les solutions pour surmonter la crise.

Au début de sa présentation devant le MMO, Gwenaëlle Martin, de l'organisation belge FUGEA (Fédération Unie de Groupements d'Eleveurs et d'Agriculteurs – membre d'ECVC) a insisté sur l'accumulation de mauvaises politiques européennes qui a conduit à la situation actuelle du marché du porc à travers l'Europe, parmi lesquelles la dérégulation du secteur et l'accroissement des coûts de production pour les agriculteurs.

« L'accord obtenu en 2015 pour le secteur porcin, qui incluait le préfinancement, à hauteur de 7,5 Millions d'euros, pour les éleveurs de truies, n'a eu qu'un faible impact, voire ne fut que symbolique sur le terrain, notamment car il ne comportait que des mesures à court terme. Les conditions posées par les autorités de concurrence sont responsables de l'insuffisance de l'accord. Les discussions sur la régulation du marché ont donc été laissées de côté » argumente la représentante de la FUGEA, en présentant la situation en Belgique depuis 2015.

Pour répondre à la situation à laquelle font face aussi bien les producteurs de porcs que bovins, ECVC souligne l'importance de la mise en place de mécanismes de régulation, ainsi que la révision des règles de concurrence en faveur de politiques qui protègent les petits agriculteurs et favorise l'aide mutuelle durable entre producteurs. Concrètement, cela signifie :

  • la promotion de la diversité génétique des élevages bovins et porcins
  • un étiquetage clair et transparent sur les origines des produits transformés à base de viande
  • la promotion d'abattoirs de petite taille
  • l'exclusion de l'agriculture des accords de libre-échange, dont les fondements en matière de concurrence ont eu un effet dévastateur pour les agriculteurs-trices en Europe et dans le monde.

Toutefois pour ECVC, la reconnaissance et la protection des modèles de productions alternatives, tout comme les systèmes extensifs, sont urgentes. Dans ce sens, l'élevage porcin existe aussi à petite et moyenne échelle, cette activité représentant une source de revenu supplémentaire pour des paysan-ne-s, à côté des productions laitières, des légumes, des céréales ou des fruits. A cette échelle, aucun soutien spécifique n'est accordé par les institutions publiques.

Pour lire la position complète d'ECVC sur l'élevage bovin et porcin, cliquez sur les liens correspondants.

En prenant en compte les processus actuels dans l'Union Européenne pour réformer la Politique Agricole Commune (PAC), ces discussions au sein de l'observatoire du marché de viande sont particulièrement pertinentes. Pour les organisations paysannes, il s'agit d'un espace où réclamer des solutions et promouvoir d'autres modèles agricoles pour faire face à la crise.

Contact:

Gwenaelle Martin (FUGEA - ECVC): +32 491 5633 88 FR

José Miguel Pacheco Gonçalves (Comité de coordination ECVC):  +35 1968 7219 95 PT, ES

Antonio Onorati (Comité de coordination ECVC): +39 3408 2194 56 IT, ES, FR, EN


Note aux rédacteurs:

[1] Cela fait près d'un an qu'ECVC participe en tant qu'expert pour les secteurs bovin et porcin au sein du MMO, un espace de discussions techniques mis en place par la Commission européenne dans le but de fournir aux secteurs bovins et porcins des données liées au marché et des analyses à court terme.

Informations supplémentaires