Les grands thèmes

Négociations européennes : l'agriculture biologique en danger

Communique de presse

Bagnolet, le 14 juin 2017

Alors que l'agriculture biologique est en plein essor de consommation et de production, la réglementation est en danger à différents niveaux, soumise à de nombreuses demandes d'allègements de la part d'industriels en recherche permanente de Greenwashing et de profit. Malgré un besoin criant de renforcer cette réglementation dans le respect du vivant et des consommateurs, les négociations sur la nouvelle réglementation bio européenne s'enlisent depuis des mois, certains pays défendant des positions incompatibles avec l'idée même d'une agriculture biologique.

Lire la suite : Négociations européennes : l'agriculture...

Lait : des prix justes pour un revenu décent

Communique de presse

Bagnolet, le 14 juin 2017

L'exceptionnel devient une habitude : en plus de devoir abattre un travail toujours croissant sur leurs fermes, les paysans doivent également manifester contre leurs coopératives pour obtenir des prix décents. En ce sens, la Confédération paysanne soutient les éleveuses et les éleveurs de l'Ouest en lutte pour une réévaluation du prix du lait. Cette lutte concerne tous les éleveurs européens, qu'ils soient coopérateurs ou collectés par des privés.

Depuis la mise en place de la contractualisation individuelle et de la fin des quotas, toute tentative de négociation durable sur le prix du lait est dans l'impasse. Le pouvoir politique doit donc assumer son rôle d'arbitre, c'est ce que la Confédération paysanne a porté auprès de la conseillère agricole de l'Élysée, Audrey Bourolleau, hier soir. Pour cela l'Observatoire de la formation du prix et des marges doit sortir de son mutisme. L'achat du prix du lait en dessous de son prix de revient doit être interdit.

Lire la suite : Lait : des prix justes pour un revenu décent

Interdiction des dénominations laits, beurres et fromages végans : une victoire pour la défense des paysans et des consommateurs

Communique de presse

Bagnolet, le 15 juin 2017

Enfin une décision de l'Union Européenne qui va dans le bon sens !  A partir d'aujourd'hui les laits, beurres, yogourts et fromages végétaux doivent changer de dénomination commerciale. La Confédération paysanne se félicite de cette décision qui va dans le bon sens pour la défense des paysans et de l'information des consommateurs.

Lire la suite : Interdiction des dénominations laits, beurres...

Manifestation inter syndicale lors de l'ag du CIFOG grippe aviaire : pour sauver l'élevage de plein-air, faisons entendre la voix des paysans !

Communiqué de presse

Le 13 juin 2017

Depuis le début de la crise de la grippe aviaire, un organisme joue contre les producteurs, c'est le CIFOG, l'interprofession du foie gras. Alors que nous payons tous nos cotisations, cette interprofession ne nous représente pas. Refusant d'admettre les excès des industriels aux manettes de l'interprofession, le CIFOG poursuit son seul objectif : industrialiser la filière du foie gras, mettre en place un produit standard et bas de gamme destiné au marché mondial et exclure les producteurs de la filière traditionnelle et en circuits courts.

Depuis le début de la crise, la Confédération paysanne et le MODEF travaillent ensemble pour sauver les petits producteurs. De son côté, Le CIFOG veut mettre en place un audit obligatoire, annuel et payant, dans tous les élevages de palmipèdes  et veut rendre obligatoires l'alimentation et l'abreuvement des volailles en intérieur, alors que des protections très efficaces peuvent limiter le contact avec l'avifaune sauvage tout en limitant les investissements pour les éleveurs. Les grands opérateurs savent bien qu'une fois très endettés, les producteurs perdent leur indépendance.

Lire la suite : Manifestation inter syndicale lors de l'ag du...

Surmonter la crise de l'élevage en Europe: ECVC présente sa position devant l'Observatoire du marché de viande

Communiqué de presse

Bruxelles, le 13 Juin, 2017 - C'est dans le contexte de chutes des prix dévastatrices pour les éleveurs de bovins viandeux et de porcs ces dernières décennies que l'Observatoire du marché de viande de l'UE (Meat Market Observatory, MMO [1]) a entendu l'analyse de la Coordination Européenne Via Campesina (ECVC) sur la situation du secteur porcin et les solutions pour surmonter la crise.

Au début de sa présentation devant le MMO, Gwenaëlle Martin, de l'organisation belge FUGEA (Fédération Unie de Groupements d'Eleveurs et d'Agriculteurs – membre d'ECVC) a insisté sur l'accumulation de mauvaises politiques européennes qui a conduit à la situation actuelle du marché du porc à travers l'Europe, parmi lesquelles la dérégulation du secteur et l'accroissement des coûts de production pour les agriculteurs.

Lire la suite : Surmonter la crise de l'élevage en Europe: ECVC...

L'urgence d'un revenu pour les planteurs de canne à sucre

Communique de Presse

Bagnolet, le  1er Juin 2017

A La Réunion mais aussi aux Antilles, la filière canne à sucre est une colonne vertébrale, structurant l'agriculture et l'économie locale.

A la Réunion, les négociations en cours avec les industriels sur la révision du prix de référence de la tonne de canne laissent planer le pire pour les planteurs. Aux Antilles, qui bientôt, rentreront elles aussi en négociations canne, les paysans sont inquiets car déjà largement affectés par la lenteur administrative et les retards de paiements des aides.

Ces tensions interviennent avec comme toile de fond la fin des quotas sucriers au 1er octobre 2017 et la signature d'accords de libre-échange avec des pays qui sont de gros producteurs de canne.

Lire la suite : L'urgence d'un revenu pour les planteurs de...

Prix indicatif du segment A pour le 3ème trimestre 2017: la mascarade continue !

Communiqué de presse de la Commission lait d'Uniterre

 

 

 

 

 

Les mois et les années passent, et rien ne semble vouloir changer. Mais quel changement peut-on bien espérer, quand le système n'évolue pas, et se contente de regarder les fermes laitières de notre pays tomber les unes après les autres dans un implacable jeu de domino ? Insidieusement, l'annonce du prix indicatif par kilo de lait pour le segment A, faite au beau milieu d'un week-end prolongé, nous laisse un goût très amer. Alors que de nombreux indicateurs sont au vert – embellie des marchés internationaux, régression de la production laitière helvétique – l'IP lait continue de se moquer ouvertement des producteurs de lait. Les 65 cts/kg fixés sont une triple injure :

Lire la suite : Prix indicatif du segment A pour le 3ème...

Informations supplémentaires