Changements climatiques et agrocarburants

Post-COP22 : la mobilisation de la société civile contre les fausses solutions continue

Télécharger ici la déclaration "Nos terres valents plus que du carbone"

La déclaration "Nos terres valent plus que du carbone" lancée lors de la COP 22 et signée par plus de 50 organisations à travers le monde est toujours d'actualité. Aujourd'hui même, nos États définissent leurs politiques pour mettre en œuvre l'Accord de Paris (aussi appelées "contributions déterminées nationalement"). En parallèle, des initiatives se multiplient et sont déjà en train d'être mises en œuvre (4 pour 1000, AAA: Adaptation de l'Agriculture Africaine, agriculture intelligente face au climat, etc.).

La déclaration "Nos terres valent plus que du carbone" écrite au moment de la COP22, vise, plus que jamais, à poursuivre l'alerte sur les risques que fait porter le principe de la compensation par le secteur des terres à l'agriculture, aux paysan-ne-s et à la souveraineté alimentaire.

Lire la suite : Post-COP22 : la mobilisation de la société...

COP 22, Contre le Sommet des fausses solutions : Pour un futur durable et équitable pour les peuples

Déclaration de Marrakech : Pour de réelles alternatives qui préservent les équilibres environnementaux et garantissent la justice climatique

(Marrakech, le 17 novembre 2017) Nous, organisations et mouvements sociaux progressistes et démocratiques, locales ou venant des divers continents, luttant contre toutes les formes de destruction de l’environnement, nous avons suivi de près la 22ème session de la Conférence des Parties qui s'est tenue à Marrakech du 7 au 18 novembre 2016, considérée par les organisateurs comme étant « une conférence de travail » ou encore « conférence pour l’agriculture ».
Après avoir suivi le processus de préparation de ce Sommet, en prenant compte du Contexte général, nous déclarons ce qui suit :

1. Cette conférence s'est tenue dans un contexte international dominé par l’impérialisme et le capitalisme qui imposent leurs modes de production et de distribution ainsi que leurs valeurs de consommation ; Ceci mène la Terre à une situation environnementale dangereuse et conduit la planète vers une catastrophe inévitable en raison de la température terrestre qui ne cesse d’augmenter et ce au point que les éléments permettant la survie de l’humanité pourraient être détruits.

Lire la suite : COP 22, Contre le Sommet des fausses solutions...

Ensemble nous pouvons refroidir la planète en bande dessinée

Cliquez ici pour télécharger la BD en format PDF.

Sur la base de la vidéo Ensemble nous pouvons refroidir la planète ! co-produite en 2015 par La Vía Campesina et GRAIN, nous avons créé une BD destinée à soutenir les activités de formation des mouvements sociaux et des organisations de la société civile en matière de changement climatique. Cette BD se penche sur les impacts du système alimentaire industriel sur notre climat et explique ce que nous pouvons faire pour renverser la vapeur et commencer à refroidir la planète.

La Via Campesina et GRAIN montrent que le système alimentaire industriel est responsable de la moitié du total des émissions de gaz à effet de serre. Sur tout le continent américain, en Asie, en Europe et en Afrique, nous dénonçons les fausses solutions proposées au changement climatique, comme les OGM, l’économie “verte” et “l’agriculture intelligente face au climat”.

Lire la suite : Ensemble nous pouvons refroidir la planète en...

COP 22 : Nos terres valent plus que du carbone

Communiqué de presse de la Confédération Paysanne

(Bagnolet, le 15 novembre 2016) Presque un an après le grand raout de la COP21, c’est bien plus discrètement que les représentants de 196 États sont réunis au Maroc pour la COP22, aussi appelée parfois « COP de l’agriculture ». Le risque est grand pour les paysannes et paysans du monde de voir leurs terres confisquées sous prétexte de lutte contre les dérèglements climatiques.
Alors que le mot « agriculture » est absent du texte de l’accord de Paris, les terres agricoles y sont présentées comme un outil, un « puits de carbone » pour compenser les émissions de gaz à effet de serre. La production d'alimentation passerait donc au second plan, au profit des promoteurs de fausses solutions qui feront des bénéfices en s’accaparant les terres sous prétexte de stocker du carbone.

Lire la suite : COP 22 : Nos terres valent plus que du carbone

COP 22 : Marche pour la Justice Climatique

Des photos de la participation de la délégation de la Via Campesina à la marche pour la Justice Climatique ayant eu lieu à Marrakech, dimanche 13 novembre 2016, en parallèle de la COP22. À travers les slogans scandés le capitalisme destructeur de la nature et de la vie était fortement dénoncé.

antonin
banner
christine
dena
denamohamed
marchesc
1/6 
start stop bwd fwd

La Via Campesina à la COP 22 : les fausses solutions à la crise climatique relèvent des crimes contre l'Humanité

Communiqué de presse de la Via Campesina

Du 7 au 18 novembre 2016, la 22ème Conférence des Parties (COP22) de la convention cadre des Nations unies sur les changements climatiques se déroulera à Marrakech au Maroc. Les 196 parties, à l'origine de l'accord de Paris, vont s'y retrouver pour définir les mesures de mise en œuvre de l'accord qu'elles ont adopté en décembre 2015. Des paysans et des paysannes de La Via Campesina seront aussi présents tout au long de cette période pour alerter sur les conséquences désastreuses que pourrait avoir sur l'agriculture paysanne et le climat l'application de cet texte.

A Marrakech, la délégation de la Via Campesina sera composée d'une quarantaine de personnes venant du Maroc mais aussi du monde entier qui seront en majorité des jeunes.

Lire la suite : La Via Campesina à la COP 22 : les fausses...

Agrocarburants : « Une industrie polluante et non rentable »

Article paru originalement dans Le Monde.

Par Pierre Perbos, président du Réseau action climat; Denez l’hostis, président de France nature environnement; Stéphanie Pageot, présidente de la Fédération nationale d’agriculture biologique; Claire Fehrenbach, directrice générale d’Oxfam France et Georges Baroni, Confédération paysanne.

(Paris, le 27 juin 2016) Le débat sur la politique des énergies renouvelables pour l’après-2020 vient de s’ouvrir en Europe et, coïncidence, l’industrie des agrocarburants sort l’artillerie lourde pour vanter ses mérites (en particulier à travers une tribune de Jean-Philippe Puig, gérant et directeur général de la SCA Avril, publiée le 31 mai sur lemonde.fr). Sans hésiter à énoncer des contre-vérités avec un aplomb certain.

Lire la suite : Agrocarburants : « Une industrie polluante et...

Informations supplémentaires