Actions et événements

Scandale de la viande bovine avariée : que l'Union européenne ouvre les yeux

Communiqué de presse de la Confédération Paysanne

(Bagnolet, le 22 mars 2017) Le scandale sanitaire qui touche actuellement le géant de l’agroalimentaire brésilien JBS est une nouvelle preuve des risques de dérives auxquelles l’Union Européenne s’expose en signant le CETA.

Les autorités brésiliennes viennent de mettre à jour un vaste système de fraudes qui a permis la mise sur le marché de viande avariée. Parmi la vingtaine d’entreprises concernées par ce scandale, on retrouve notamment JBS, qui représente un quart du marché mondial du bœuf et concentre, avec Cargill, 90 % des abattages de bovins au Canada.

Or lorsqu’elle négocie des accords de libre-échange, l’Union Européenne ouvre son marché en se basant sur un principe d’équivalence sanitaire : Même si les normes et les contrôles sont moins exigeants qu’en Europe, elle reconnaît le système sanitaire du pays exportateur comme équivalent à celui de l’UE.

Lire la suite : Scandale de la viande bovine avariée : que...

Les accords de Libre échange et l'agriculture !

Mars 2017, numéro 29 du Bulletin Nyéléni

Les ALE ne sont pas qu’une question de commerce. Il s’agit d’accords détaillés visant à consolider le capitalisme et le libre échange, à renforcer le pouvoir des multinationales, de la finance et des gouvernements les plus puissants. Ce sont des outils pour faire avancer les objectifs géopolitiques de tous ces acteurs. Les liens entre les ALE, le changement climatique, la destruction de l’environnement, la violation des droits des peuples autochtones, des travailleurs et des paysans, sont directs. Cliquez ici pour télécharger l'édition française  ou lisez le bulletin directement sur le site www.nyeleni.org

Lire la suite : Les accords de Libre échange et l'agriculture !

L'accord de libre-échange entre l'Europe et le Maroc mis à mal par le statut du Sahara Occidental

Article paru dans le numéro 325 de Campagnes Solidaires, Février 2017

Le 21 décembre, la Cour de Justice de l’Union européenne a reconnu que le Sahara occidental ne relève pas du champ d’application de l’accord de libre-échange signé entre l'Union européenne et le Maroc et mis en œuvre depuis le 1er novembre 2012. Une décision lourde de conséquences. Dès le mois de novembre 2012, le Front Polisario, représentant les forces indépendantiste du Sahara occidental, avait présenté un recours contre l’accord, soutenu par l'eurodéputé José Bové, fervent militant anticolonialiste et opposant au projet d'accord lors de son examen par le Parlement européen. La décision prise par la plus haute instance judiciaire de l'UE vient étayer et relancer la démarche juridique de la Confédération paysanne. En janvier 2013, le syndicat a saisi, par l'intermédiaire de son avocat, le juge du tribunal de commerce de Tarascon à l'encontre de la société Idyl, basée dans cette ville des Bouches-du-Rhône. Au Sahara Occidental, l'entreprise française est un des principaux producteurs de fruits et légumes destinés à l'exportation vers l'Europe.

Lire la suite : L'accord de libre-échange entre l'Europe et le...

Le CETA est une fausse solution à nos malheurs économiques et politiques

Réponse de l’Union Nationale des Fermiers suite à la ratification provisoire du CETA par le Parlement européen

Par Jan Slomp, Président de l’Union Nationale des Fermiers

(Ontario, 24 février 2017) Depuis que Donald Trump a pris ses fonctions en tant que Président des États-Unis, une liste choquante de décrets présidentiels donne à des personnes du monde entier un sentiment de malaise et fait craindre un avenir imprévisible. La démocratie et les libertés civiles sont en péril. Il est raisonnable que les représentants canadiens et européens répondent avec inquiétude aux aberrations de Trump. Toutefois, il semble que, par crainte de l’incertitude, ils se sont empressés de ratifier le CETA. 

Cet accord est rédigé dans la langue de la prospérité et du progrès mais en réalité accélère l’inégalité des revenus et l’agitation sociale. Les hommes politiques à la fois canadiens et européens ne comprennent pas que des décennies de politiques de libre-échange ont privé de trop nombreux citoyens américains de leurs moyens de subsistance économique, favorisant ainsi l’élection de Donald Trump. La montée de l’extrême droite en Europe ainsi qu’au Canada est aussi alimentée par la réduction extrême de l’économie rurale, privant de leurs droits les personnes et les communautés qui en dépendent. Le CETA est un cheval de Troie qui, une fois en vigueur, supprimera davantage les protections sociales, économiques et environnementales en échange de l’enrichissement des investisseurs étrangers.

Lire la suite : Le CETA est une fausse solution à nos malheurs...

France, Lactalis : Le saigneur et les paysans

Communiqué de presse de la Confédération Paysanne

(Bagnolet, le 30 janvier 2017) C’est donc bien la loi du silence qui règne chez Emmanuel Besnier, et gare à celui qui osera la rompre ! Suite à l’émission d’Envoyé spécial sur France 2, Lactalis annonce en effet la suspension des contrats des éleveurs qui ont osé témoigner. Le géant laitier fait régner la terreur et coupe des têtes pour l'exemple, les producteurs n’ayant plus qu’à dire "Merci M. Besnier de bien vouloir ramasser notre lait". Quel avenir pour la défense des producteurs dans ce contexte-là ? Il serait temps d’entendre enfin nos demandes pour des organisations de producteurs qui défendent et protègent réellement les paysans !
Lactalis, rappelons-le, est bien ce « fleuron » de l’agro-alimentaire français qui ne paye pas ses éleveurs à hauteur de leur coût de production, et qui n’imagine même pas les rémunérer pour leur travail ! C’est pour cette raison que plusieurs Confédération paysanne départementales ont porté plainte contre le géant laitier pour extorsion.

Lire la suite : France, Lactalis : Le saigneur et les paysans

COP 22, Contre le Sommet des fausses solutions : Pour un futur durable et équitable pour les peuples

Déclaration de Marrakech : Pour de réelles alternatives qui préservent les équilibres environnementaux et garantissent la justice climatique

(Marrakech, le 17 novembre 2017) Nous, organisations et mouvements sociaux progressistes et démocratiques, locales ou venant des divers continents, luttant contre toutes les formes de destruction de l’environnement, nous avons suivi de près la 22ème session de la Conférence des Parties qui s'est tenue à Marrakech du 7 au 18 novembre 2016, considérée par les organisateurs comme étant « une conférence de travail » ou encore « conférence pour l’agriculture ».
Après avoir suivi le processus de préparation de ce Sommet, en prenant compte du Contexte général, nous déclarons ce qui suit :

1. Cette conférence s'est tenue dans un contexte international dominé par l’impérialisme et le capitalisme qui imposent leurs modes de production et de distribution ainsi que leurs valeurs de consommation ; Ceci mène la Terre à une situation environnementale dangereuse et conduit la planète vers une catastrophe inévitable en raison de la température terrestre qui ne cesse d’augmenter et ce au point que les éléments permettant la survie de l’humanité pourraient être détruits.

Lire la suite : COP 22, Contre le Sommet des fausses solutions...

Ensemble nous pouvons refroidir la planète en bande dessinée

Cliquez ici pour télécharger la BD en format PDF.

Sur la base de la vidéo Ensemble nous pouvons refroidir la planète ! co-produite en 2015 par La Vía Campesina et GRAIN, nous avons créé une BD destinée à soutenir les activités de formation des mouvements sociaux et des organisations de la société civile en matière de changement climatique. Cette BD se penche sur les impacts du système alimentaire industriel sur notre climat et explique ce que nous pouvons faire pour renverser la vapeur et commencer à refroidir la planète.

La Via Campesina et GRAIN montrent que le système alimentaire industriel est responsable de la moitié du total des émissions de gaz à effet de serre. Sur tout le continent américain, en Asie, en Europe et en Afrique, nous dénonçons les fausses solutions proposées au changement climatique, comme les OGM, l’économie “verte” et “l’agriculture intelligente face au climat”.

Lire la suite : Ensemble nous pouvons refroidir la planète en...

Informations supplémentaires