Guide pédagogique pour animer un débat suite à la projection du film “PAC : Classe affaire/ classe misère”

Télécharger le guide ici.

 Au début des années 2000, un groupe de travail intitulé  “Agriculture Paysanne et travailleurs saisonniers-migrants” s’est constitué au sein de la Confédération paysanne.
Faisant le constat que la disparition des agricultures paysannes et des communautés rurales, un peu partout dans le monde, jette chaque année des milliers d’individus sur les chemins de l’exode et de la migration ; observant que la concentration de la production agricole et son industrialisation, sous l’effet des politiques libérales (PAC*, OMC*, accords de libre-échange) développe le recours massif et de plus en plus externalisé à une main-d’œuvre toujours plus mal rémunérée, toujours plus précarisée et asservie ; ce groupe de travail se fixe pour objectif de relier le droit au revenu des paysan-ne-s et le respect des droits des travailleurs et des travailleuses de la terre (salaire décent, logement, soins, santé au travail, accueil…), y compris ceux des ouvriers et ouvrières des stations de conditionnement, de transformation (abattoirs…) et d’expédition.

Pour ce faire, de nombreuses missions ont été organisées sur le territoire européen (Italie, Espagne, Portugal, Allemagne, France, Royaume-Uni, Pays-Bas, Belgique, Pologne et Roumanie) et sur le pourtour méditerranéen (Maroc, Palestine). Celles-ci ont permis de construire une expertise enrichie sur l’évolution des agricultures et des politiques qui les entrainent.
Toute la ressource documentaire produite dans ce cadre (articles, fonds sonores, vidéos…) est rassemblée sur le site http://www.agricultures-migrations.org

Au-delà de ces outils pour sensibiliser les paysan-ne-s, les consommateurs, les élu-e-s… le groupe de travail cherche à organiser les réseaux de solidarité afin que soient reconnus et respectés les droits des paysans et des ouvriers agricoles. En premier lieu, il s’appuie sur le mouvement paysan de la Via Campesina et des organisations membres de sa coordination européenne pour animer ces réseaux et permettre que les informations circulent, que les actions des uns et des autres soient soutenues collectivement.

PAC* : Classe affaire / classe misère
Cette vidéo, d’un format volontairement court, vient compléter le travail entrepris jusque-là et renforcer le besoin urgent d’une réorientation des politiques agricoles et économiques pour prendre en compte les conditions sociales de la production alimentaire. L’idée n’est évidemment pas de s’arrêter sur un constat et les émotions qu’il peut susciter. Elle n’est pas non plus de se limiter aux propositions directes du changement par le marché, les certifications et de nouveaux modes de consommation qui ne feraient que renforcer la dualité de l’agriculture (« on peut faire coexister une agriculture industrielle et des agricultures de qualité, de niches… »). Il s’agit davantage de faire mouvement pour proposer et soutenir des dispositions politiques (conditionnalité sociale des aides, souveraineté alimentaire…) afin de donner un vrai avenir aux agricultures paysannes.

Cet article est disponible en