Chargement Évènements

« Tous les évènements

  • Cet évènement est passé

Quelle politique alimentaire au Cameroun à l’heure de la hausse des prix internationaux ?

17 avril 2008 / 0h00

CORDAP-Cameroun – Journée Internationale des luttes paysannes

Appel au dialogue et à la concertation à Yaoundé sur les enjeux de l’avenir de la production nourricière du Cameroun, à l’occasion de la journée internationale de la lutte paysanne du  17 Avril 2008.

Sous les houlettes vigilantes du FMI, la BM et de l’OMC, l’agriculture africaine a été bradée, vendue à vil prix, et balancée aux griffes des prédateurs de l’histoire de la libéralisation du commerce alimentaire et de l’investissement dans l’agriculture. La prédation est le seul modèle d’action et de référence déposé qui perdure dans les pratiques de l’agronégoce et de l’agroalimentaire en ce 21ème siècle de mondialisation.

Nos programmes en sont les causes uniques, notre système de gouvernance depuis cinquante ans avec ses imprévisions, ses oublis, ses haines et ses errements explicites et implicites.
Que nous réservent les bilans des OMD, en 2015, ou les 10,  20 et 30 prochaines années ? En cette époque de multiples crises (sociales, alimentaires, etc) ; des guerres, des maladies, où la faim et la pauvreté poursuivent toujours une allure d’horloge folle en Afrique en orchestrant les émeutes,  il peut être effrayant d’y penser.
Via le label de la seule sécurité alimentaire, des accords de partenariat économique, de la révolution verte… les transnationales de l’agronégoce et de l’agroalimentaire prétendent pourvoir éradiquer de moitié d’ici à 2015 la faim et la pauvreté dans de nombreux pays du Sud en accord avec les dirigeants de la planète. Mais ils oublient que nous, paysans du monde et plus particulièrement du Cameroun, nous nous associons à tous nos paires du globe le 17 Avril de chaque année pour dire d’une seule voix à ces apôtres de tous nos malheurs et de toutes les causes de notre mort prochaine que :
‘’les politiques néolibérales sont une vache folle pour l’agriculture paysanne, une grippe espagnole pour l’environnement, le Sida pour les paysans et petits producteurs du monde que nous sommes’’
Au Cameroun, l’agriculture concerne 70% de la population, mais le pays importe les ¾ de son alimentation. Le 07/03/2008 dernier le président de la République ordonnait la suspension des droits et taxes de douane à l’importation du Riz, blé et du poisson congelé. Par cette mesure il venait ainsi d’envoyer au cru des chômeurs, à l’exode rural  et à l’immigration des milliers de paysans riziculteurs et pêcheurs. Mais où vas le Cameroun qui hier était le grenier de la sous région Afrique Centrale ? Allons-nous pouvoir à réduire de moitié en 2015 la faim et la pauvreté en défiscalisant tout juste de douane les produits alimentaires de première nécessité pour rabattre leur prix sur nos marchés locaux et répondre aux problèmes de vie chère ? la réponse est NON. Au contraire, ses pratiques développent le dumping des prix et tue le paysan producteur local.
Nous aurions peut-être mieux fait de ne pas suspendre tous ces frais de douane et taxe mais plutôt de les encaisser, et reverser le cumul dans une caisse dite de pérégrination pour investir massivement dans le secteur agricole local à court à moyen et à long terme.
A Quand une politique agricole sans précédent au Cameroun ? en attendant l’agronégoce et l’agroalimentaire font du chemin et reçoivent de plus en plus du soutien des décideurs africains.
Néanmoins, la situation est loin d’être désespéré gardons-nous bien à l’esprit que la seule alternative aux politiques néolibérales reste et demeure la souveraineté alimentaire. Des centaines de millions de paysans à travers le monde se mobiliseront le 17 Avril prochain, pour commémorer la journée internationales de la lutte paysanne, instaurer en 1996 par la via Campesina, en raison de la mort de Carajas au Brésil. Ce jour, nous paysans du Cameroun, lutterons contre les politique néolibérales et pour la souveraineté alimentaire du peuple.
cet effet, le Président National du Conseil rural pour le développement de l’agriculture et de la pêche (CORDAP) vous invite tous et toutes leaders paysans et du monde rural (homme, femme et jeune), etc à venir massivement prendre part le 17 Avril 2008 à partir de 08H00 au foyer AKUM , sise face au siège du CORDAP à Nkomkana – Yaoundé, dans le cadre du dialogue et la concertation qu’il présidera au sujet des maux qui minent l’agriculture, le commerce agricole et les paysans du Cameroun, sur le thème :
‘’Quelle politique alimentaire au Cameroun à l’heure de la hausse des prix internationaux ?’’
La fin de cette journée sera sanctionnée d’un document que nous baptiserons ensemble « l’Appel du CORDAP pour la souveraineté alimentaire du Cameroun ».
Ce document mettra en évidence ce que nous les paysans et autres producteurs agricoles et acteurs du monde rurale du pays, proposons comme alternative au modèle néo-libéral actuel.

Le CORDAP vous tend la main …
Globalisons la lutte !
Globalisons l’Espoir !

Pour le CORDAP-Cameroun / La Via Campesina

Le Président National
Pascal NKWE MAKONGO

Détails

Date :
17 avril 2008
Heure :
0h00
Catégorie d’évènement:
Étiquettes évènement :