| |

ECVC aux décideur·euses politiques : Répondre aux préoccupations concernant les revenus équitables et le renouvellement générationnel

Les paysan.ne.s d’ECVC et d’autres petits producteurs ont passé des décennies à exiger des revenus équitables à travers la réglementation du marché, des prix qui couvrent les coûts de production et un meilleur partage des subventions publiques. Enfin, après des mois de mobilisations de masse, ce sujet a été au centre de la récente campagne électorale européenne, la quasi-totalité des groupes politiques promettant d’utiliser la politique européenne pour garantir aux paysan.ne.s un revenu décent.

Les décideurs politiques doivent s’attaquer aux crises sociales importantes auxquelles sont confrontés les zones rurales en particulier et mettre en oeuvre des politiques concrètes visant à renforcer la solidarité et la compréhension entre les zones urbaines et rurales et à déconstruire la rhétorique polarisante actuelle. Cela doit se concentrer sur la garantie de prix plus équitables et de meilleures conditions de travail pour les paysan.ne.s et les travailleurs agricoles en Europe et sur un commerce agricole international fondé sur la souveraineté alimentaire. Sans un revenu équitable, il ne sera pas possible de réaliser la transition agroécologique nécessaire et d’autres propositions législatives liées à l’agriculture ne seront pas efficaces pour améliorer la position des paysan.ne.s parce que la cause profonde de la question n’a pas été abordée.

ECVC est profondément préoccupé par le soutien obtenu par l’extrême droite dans plusieurs pays européens. Nous rappelons que les travailleurs migrants fournissent une grande partie du travail salarié dans les secteurs de l’agriculture et de la transformation alimentaire, très souvent avec des conditions de travail difficiles et des salaires bas. Les droits de tous les travailleurs de ce secteur doivent être défendus. Nous rejetons la fausse opposition entre agriculteurs et travailleurs agricoles: C’est en brisant la spirale des prix bas et de la déréglementation du marché que nous améliorerons les conditions de travail et paierons tous les producteurs d’aliments.
Les revendications des paysan.ne.s sont claires, et sont gravées dans le document de priorités d’ECVC pour la nouvelle période législative.

  • Garantir des prix équitables qui couvrent les coûts de production et des conditions de travail décentes grâce à une réglementation du marché et à des politiques publiques européennes qui soutiennent les paysan.ne.s et les travailleurs agricoles.
  • Mettre fin aux accords de libre-échange en mettant en oeuvre un nouveau cadre commercial européen fondé sur la solidarité et la souveraineté alimentaire.
  • Veiller à ce que toutes les politiques européennes respectent la déclaration des Nations unies sur les droits des paysans et des autres personnes travaillant dans les zones rurales, qui comprend des dispositions visant à protéger les droits des paysans et des autres personnes travaillant dans les zones rurales en ce qui concerne le niveau de vie, les semences, les terres et les territoires, les connaissances et pratiques agricoles traditionnelles et la diversité biologique, entre autres.
  • Travailler sur une nouvelle directive foncière européenne afin de permettre le renouvellement générationnel dans l’agriculture

Le point de départ devrait être de veiller à ce que la vente de produits agricoles à des prix inférieurs aux coûts de production soit rendue illégale dans toute l’Europe. Cela devrait être fait au cours des trois premiers mois du nouveau mandat de l’UE; Les États membres et le Parlement européen devraient veiller à ce que la vente à perte et sous le coût de production soit ajoutée, par procédure d’urgence, à la liste noire de la directive sur les pratiques commerciales déloyales.


LIRE AUSSI

Pour plus d’informations, écrivez à press@eurovia.org

Cette publication est également disponible en English : liste des langues séparées par une virgule, Español : dernière langue.