Contre quoi nous luttons

Les agriculteur·trices indien·nes protestent à nouveau. La garantie légale du prix minimum de soutien est la principale revendication

Le SKM a défendu le droit de tout le monde à manifester et a réitéré son appel à une grève nationale d’un jour par les agriculteurs et les syndicats le 16 février, en particulier dans les zones rurales. Les syndicats appelant à cette grève nationale ont réclamé des pensions pour les agriculteurs, un prix de soutien minimum pour les cultures, le retrait de la modification des lois du travail, et plus encore.

26-29 février : La Via Campesina appelle à une Semaine de Mobilisation contre l’OMC

Depuis plus d’une décennie, l’incapacité de cette institution à parvenir à un consensus sur une solution durable pour les stocks alimentaires publics, malgré la présentation de propositions détaillées par plus de 80 pays en développement, illustre clairement son alignement sur les intérêts des États-Unis et d’autres pays fortement orientés vers l’exportation.

Accord commercial UE-Mercosur : Une menace pour les droits paysans et la nature.

Cet accord commercial entraînera la destruction des systèmes alimentaires paysans qui fournissent actuellement de la nourriture aux populations de chaque région. Il est conçu sur mesure pour le capital financier et les sociétés transnationales, principaux responsables de la pauvreté, de la crise climatique et alimentaire. Nous appelons tous les mouvements sociaux et les organisations de la société civile à s’opposer à l’accord UE-MERCOSUR et à exiger que nos gouvernements mettent fin à cet accord.