Classe affaire, classe misère

Voir ici la vidéo Classe affaire, classe misère.
Faisant le constat que la disparition des agricultures paysannes et des communautés rurales, un peu partout dans le monde, jette chaque année des milliers d’individus sur les chemins de l’exode et de la migration ; observant que la concentration de la production agricole et son industrialisation, sous l’effet des politiques libérales (PAC, OMC, accords de libre-échange) développe le recours massif et de plus en plus externalisé à une main d’œuvre toujours plus mal rémunérée, toujours plus précarisée et asservie ; la Confédération paysanne s’est fixé pour objectif de relier le droit au revenu des paysan-ne-s et le respect des droits des travailleurs et des travailleuses de la terre (salaire décent, logement, soins, santé au travail, accueil…), y compris ceux des ouvriers et ouvrières des stations de conditionnement, de transformation (abattoirs…) et d’expédition.

Cet article est disponible en