Campagne contre le Forum Mondial de l’eau et la privatisation de l’eau en Turquie

Lundi 16 mars 2009

Face à l’exploitation d’un nombre croissant de ressources en eau qu’exigent chaque jour l’industrialisation extrême et la surproduction capitaliste, l’accès aux ressources d’eau est devenu une source importante de conflits politiques. Les états, les sociétés multinationales et les groupes d’intérêt privés ont établi le Conseil mondial de l’eau (WWC) afin de marchandiser et de commercialiser les ressources d’eau, et de maximiser les potentiels bénéfices. Comme on le sait, le Conseil mondial de l’eau est une institution intergouvernementale subventionnée et soutenue par des multinationales. Cependant, ce sont la Banque Mondiale et les monopoles de l’eau qui dominent le Conseil, et le Conseil fait en sorte d’assurer que la logique du bénéfice détermine l’avenir de l’eau.

Lire la suite : Campagne contre le Forum Mondial de l’eau et la...

Des paysans victimes du commerce de carbone sur les forêts

Témoignage de Sarwadi, paysan indonésien

Poznan, 11 décembre 2008
Sarwadi Sukiman, un paysan de Sumatra (Indonésie) est à présent à Poznan pour faire part de son expérience, dans le cadre des débats sur le climat des Nations Unies, en tant que membre de la délégation de Via Campesina. Son histoire illustre ce qu'il arrive lorsque des initiatives telles que REDD (Réduction d'Emissions issues de la Déforestation et de la Dégradation) sont mises en pratique et quels effets elles ont sur la vie des paysans et des paysannes. REDD est un nouveau mécanisme négocié par la Convention-Cadre des Nations Unies sur le Changement Climatique (CCNUCC) qui octroie des fonds aux pays en développement pour « protéger » les forêts afin de capturer le carbone et de stabiliser le climat. Ce mécanisme de commerce de carbone a attiré beaucoup de soutien international à la conférence de Poznan. Le vrai impact de tels programmes sur les paysans et peuples indigènes est toutefois catastrophique.

Lire la suite : Des paysans victimes du commerce de carbone sur...

“Les députés ont trahi le peuple", a dit Ibrahima Coulibaly

Biosécurité et introduction des OGM au Mali

Par Moussa Touré, 14 novembre 2008, Le Soir de Bamako

Afin de montrer leur opposition, et d’attirer l’attention des députés sur les conséquences que peuvent entraîner l’adoption d’un projet de loi sur la biotechnologie dans notre agriculture, la Coordination Nationale des Organisations Paysannes du Mali (CNOP) a organisé, ce jeudi 13 Novembre 2008, un sit-in devant l’Assemblée nationale... Et cela, au moment même où les élus s’apprêtaient à examiner ledit projet de loi.
En plus du président de la CNOP , M. Ibrahima Coulibaly, la manifestation a enregistré la présence d’autres responsables et beaucoup de membres de l’organisation. Ainsi, sur les banderoles des manifestants, on pouvait lire : “Monsanto : société criminelle aux USA et dans le monde ! ” ; “OGM : un aller simple pour un nouvel enfer de dépendance semencière !” ; “OGM : ni dans mon champ, ni dans mon assiette !” ;  “OGM sans transparence : destruction de notre pays ! ” ; “OGM : la Loi d’Orientation Agricole (LOA) est en train d’être violée et piétinée ! ”...

Lire la suite : “Les députés ont trahi le peuple", a dit...

Intervention de LVC à la conférence de la Convention sur la Diversité Biologique

José Oviedo - Bonn, Allemagne, 19 mai 2008

Bonjour à tous et à toutes,
Au nom de la Via Campesina, je vous remercie pour l'opportunité qui nous est donnée dans cette neuvième réunion de la Conférence des parties, d'exprimer la position et les demandes de notre organisation sur les questions de biodiversité. Nous sommes un mouvement paysan international, présent dans plus de 60 pays en Amérique, Asie, Afrique et Europe, et représentant des millions de petits paysans et paysannes. Je suis moi-même producteur de légumes et des céréales au Costa Rica.

Lire la suite : Intervention de LVC à la conférence de la...

Informations supplémentaires