Mobilisations pour défendre les droits des paysans et des paysannes!

Appel à la mobilisation de la Coordination Européenne Via Campesina

b_350_0_16777215_00___images_stories_semenceetgenetiquesresource_togetherwithseedsscaled.jpgPOUR les droits des paysan-nes d'utiliser et d'échanger librement leurs semences et leurs animaux reproducteurs, et d'accéder sans restriction à l'ensemble de la diversité cultivée disponible ;

CONTRE les brevets sur le vivant et le contrôle du marché des semences par les multinationales.

Mobilisation le lundi 20 janvier 2014 dès 13h – Place du Luxembourg, devant le Parlement Européen !

Le Parlement Européen va voter un paquet législatif sur la commercialisation des semences, la santé des animaux et des plantes et les contrôles sur la chaîne alimentaire. La Coordination Européenne Via Campesina appelle à l'organisation d'actions à Bruxelles ou dans votre pays, avant le vote de ce règlement.

Lire la suite : Mobilisations pour défendre les droits des...

France : Stop à l’étouffement des paysans !

b_350_0_16777215_00___images_stories_semenceetgenetiquesresource_20132911seedsangers.jpg(Bagnolet, 28 novembre 2013) 250 paysans et militants ont marché aujourd’hui au sein du plus grand pôle européen de biotechnologies végétales à Angers. Sur leur passage, ils ont semé des semences de ferme et paysannes. Une mobilisation pour démontrer que les plantes mutées qu’on nous présente comme inoffensives sont bien des OGM, et pour alerter sur la Loi contrefaçon qui criminalise le métier des paysans.

C’est avec des slogans contre les OGM et pour le droit à ressemer, sur fond de musique festive, que les manifestants du jour se sont mobilisés. Une délégation a par ailleurs été reçue par la direction du Geves (Groupe d'étude et de contrôle des variétés et des semences). Elle a rappelé notre inquiétude de voir des gènes brevetés de plantes mutées contaminer les champs voisins, en particulier le colza, très volatil. Au delà, nous estimons que le Geves, en tant qu’organisme public, doit être garant de la reconnaissance de la conservation à la ferme. Cependant, il nous semble indispensable que cet organisme conserve son statut public pour ne pas laisser les multinationales seules dépositaires de la recherche sur les semences.

Lire la suite : France : Stop à l’étouffement des paysans !

France : Reproduire nos semences, c'est notre droit!

Position de la Confédération Paysanne

Nos semences ne sont pas des contrefaçons !

b_350_0_16777215_00___images_stories_semenceetgenetiquesresource_20131129semences_en_bouteille.jpg(Bagnolet, 25 Novembre 2013) L’arsenal répressif s’est renforcé avec deux votes au Sénat : la proposition de loi « tendant à renforcer la lutte contre la contrefaçon » ainsi que la ratification de l’accord relatif à une juridiction européenne unifiée du brevet (BUE). Ces deux votes viennent confirmer les textes européens et français qui qualifient de contrefaçons les semences de ferme. L’acte millénaire de sélectionner et de ressemer une partie de sa récolte est donc mis sur le même plan que la reproduction frauduleuse d'un objet ou d’une monnaie. Première puissance exportatrice du secteur, l'industrie semencière française ne veut pas laisser la moindre graine échapper à son appétit !

Lire la suite : France : Reproduire nos semences, c'est notre...

Les paysans africains rejettent les lois sur les semences de l’industrie et l’offensive menée sur les semences paysannes et la souveraineté alimentaire

Nouvelles de LVC Afrique depuis la réunion continentale sur les semences.

b_350_0_16777215_00___images_stories_semenceetgenetiquesresource_20131411harare_seeds1scaled.jpg(Harare, 14 Novembre 2013) Lors de la réunion africaine sur les semences qui a eu lieu à Harare au Zimbabwe, les 12 et 14 novembre dernier, les discussions ont porté sur la menace croissante que les investissements externes représentent pour l’agriculture africaine. Il s’agit des compagnies semencières internationales et de leurs efforts continus pour exploiter la terre et les ressources africaines pour alimenter les autres parties du globe.

Les participants de cette réunion ont exprimé leur grande inquiétude devant cette pression de l’agriculture industrielle en Afrique par les corporations internationales et leurs partenaires avec des initiatives telles que l’Alliance pour la révolution verte en Afrique (AGRA), la nouvelle Alliance pour la Sécurité alimentaire et la nutrition du G8. Certains états africains soutiennent des initiatives semblables au travers de l’Union africaine, le nouveau Partenariat pour le Développement de l’Afrique (NEPAD) et le Programme détaillé de Développement de l’Agriculture africaine (PDDAA). L’Afrique n’a pas été touchée par la première révolution verte – l’introduction de semences hybrides, les intrants agricoles chimiques, l’irrigation et le crédit – qui ont causé la perte massive de la diversité des semences paysannes dans d’autres parties du Sud.

Lire la suite : Les paysans africains rejettent les lois sur...

Informations supplémentaires