Le Traité sur les semences ne doit plus permettre le vol des semences paysannes

Communiqué de presse de la Via Campesina.

b_350_0_16777215_00___images_stories_semenceetgenetiquesresource_riztinekescaled.jpg

(Oman, 24 septembre 2013). Cette semaine, du 24 septembre au 28 septembre s'ouvre à Oman la cinquième session du comité directeur du Traité international des Nations unies sur les ressources phytogénétiques pour l'alimentation et l'agriculture, appelé couramment  "Traité sur les semences". Ce traité a été ratifié pour faciliter l'accès de tous à la diversité des semences. L'espoir suscité lors de son adoption en 2001 laisse aujourd'hui la place à un constat d'échec.

En effet, par ce traité, l'industrie semencière peut puiser librement et gratuitement dans l'immense trésor des semences accumulées par des siècles de sélections paysannes et enfermer ensuite cette richesse dans ses propres collections privées. Dans le même temps, les collections publiques accessibles à tous disparaissent les unes après les autres et les droits fondamentaux des paysans et des paysannes d'accéder, d'utiliser, d'échanger et de vendre leurs propres semences sont criminalisés. Si les paysans et les paysannes ne peuvent plus garder et sélectionner leurs semences, leurs systèmes de production perdent leur capacité d'adaptation au changement climatique : au-delà de la biodiversité, c'est la sécurité alimentaire du monde entier qui est donc en danger.

Lire la suite : Le Traité sur les semences ne doit plus...

Suisse, Révision de la loi sur le génie génétique

Communiqué de presse d'Uniterre

b_350_0_16777215_00___images_stories_semenceetgenetiquesresource_2013-05-20_bankseedsweb.jpeg

NON au diktat des multinationales qui n’est ni dans l’intérêt des consommateurs-trices ni dans celui des producteurs-trices.

(Lausanne, 16 mai 2013) UNITERRE dénonce ce projet de révision de la loi sur le génie génétique (LGG) et des ordonnances sur la coexistence et le matériel de multiplication, qui vise à introduire la culture d’OGM en plein champ dès 2018 à l’expiration du moratoire en 2017, alors même que le Parlement vient de se positionner à une large majorité en faveur de la prolongation du moratoire et que les consommatrices et consommateurs comme les agricultrices et agriculteurs n’y voient aucun avantage.

Lire la suite : Suisse, Révision de la loi sur le génie génétique

Règlement Européen sur les semences : La Commission Européenne organise la pollution des champs par les semences brevetées de l'industrie...

Communiqué de Presse

Mardi 7 mai : La Commission Européenne a adopté hier matin une proposition de règlement sur les semences1, qui est désormais entre les mains du Parlement et du Conseil Européens.

La Coordination Européenne Via Campesina (ECVC) dénonce cet incroyable cadeau fait aux brevets et titres de propriété de l'industrie agro-alimentaire, l'agression violente que cette proposition représente contre les droits des agriculteurs et des jardiniers, et le contrôle bureaucratique qui s'y retrouve renforcé, et dont le seul résultat ne peut être que de définitivement tuer la biodiversité.

Le résultat obtenu est donc l'inverse des raisons invoquées par la Commission pour réformer la législation existante, à savoir une nécessité de simplification administrative et de protection de la biodiversité.

Lire la suite : Règlement Européen sur les semences : La...

Tunis 2013: Dépendre des semences industrielles, c'est perdre notre souveraineté alimentaire

b_350_0_16777215_00___images_stories_fsm_nandinetunis.jpg

Il est devenu indispensable de défendre les semences. Au cours des 20 à 30 dernières années, les multinationales cherchant à contrôler et commercialiser les bases mêmes de l'agriculture s'en sont pris de plus en plus violemment aux pratiques autrefois considérées comme normales, notamment la culture, la sélection, la conservation et l'échange des semences chez les paysans. Cette question a été traitée lors d'un atelier sur les semences paysannes, co-organisé par la Via Campesina, GRAIN et ETC, à Tunis le 28 mars 2013 dans le cadre du Forum Social Mondial.

Selon Nandini Jairam, membre de la Via Campesina et paysanne en Inde dans le Karnataka, l'agriculture paysanne repose sur quatre piliers: la terre, l'eau, les semences et les paysans.

Lire la suite : Tunis 2013: Dépendre des semences...

Informations supplémentaires