Rome : Droit des agriculteurs et utilisation durable des semences

Comité de sécurité alimentaire, Side Event, contribution de La Via Campesina, Guy Kastler

b_350_0_16777215_00___images_stories_semenceetgenetiquesresource_togetherwithseedsscaled.jpg(Rome, le 14 Octobre 2014) - L'existence du système multilatéral d'échange de semences du TIRPAA a fait naître l'idée que nous disposons d'un réservoir durable de ressources phytogénétiques permettant d'assurer la sécurité semencière mondiale pour de longues années et qu'il n'est pas utile de s'en préoccuper. Or, aujourd'hui la survie du système multilatéral est menacé par les brevets tandis que l'industrie se heurte à l'accélération de l’obsolescence de ses innovations.

Le développement des semences paysannes est indispensable à la sécurité alimentaire

Croiser entre elles en un très bref laps de temps toutes les semences de la planète et aujourd'hui en manipuler les gènes, les paysans ne savent pas le faire, la recherche et l'industrie l'ont fait. Cela a généré de nombreuses innovations, mais :

- les semences sélectionnées en station ou au laboratoire ont perdu toute capacité d'adaptation locale. Les gains de rendements des monocultures industrielles dépendent des engrais et des pesticides chimiques qui génèrent de nombreux dommages sanitaires et environnementaux et ne sont plus acceptés socialement ;

- la recherche de la plante élite et des économies d'échelle a provoqué une immense perte de diversité intra et intervariétale : ces plantes ne sont plus capables de s'adapter aux changements, notamment à la brutalité des changements climatiques et aux nouvelles maladies générées par les monocultures et l'accélération des échanges au niveau mondial. L'obsolescence de plus en plus rapide des variétés industrielles qui en résulte fragilise les systèmes agricoles qui en dépendent.

Lire la suite : Rome : Droit des agriculteurs et utilisation...

21 Septembre 2014 : Journée internationale contre les monocultures d'arbres : Démantelons le pouvoir des transnationales de plantation !

Déclaration internationale

La Journée internationale de lutte contre la monoculture d'arbres a dix ans


b_350_0_16777215_00___images_banners_21_09_fr_front.jpgLa 'monoculture intelligente' n’existe pas : appuyons la Mobilisation climatique des peuples!

Il y a dix ans, au Brésil, le 21 septembre fut déclaré Journée nationale contre la monoculture d’arbres, au cours d’une réunion avec 250 membres des communautés touchées par les plantations industrielles d’eucalyptus dans ce pays. L’objectif principal était de rendre plus visibles les nombreux peuples et communautés qui luttent contre la monoculture d’arbres, afin de démolir le mur de silence dont s'entourent les nombreuses violations que subissent les communautés encerclées par ces plantations. La Journée fut créée aussi pour divulguer le mieux possible les constatations, issues de ces combats de résistance, des effets écologiques et sociaux négatifs de ces plantations. Ces effets tendent à être plus graves pour les femmes des communautés concernées. Vu l’importance de la décision des communautés brésiliennes, le WRM (Mouvement mondial pour les forêts) décida en 2006 de faire de cette date une Journée internationale d’action.

Cette année, le 21 septembre est aussi une journée de grandes mobilisations pour la justice climatique. Des milliers de personnes rejoindront la Mobilisation climatique des peuples, tandis que les représentants politiques – et de plus en plus de représentants des grandes entreprises – se réuniront au siège des Nations unies à New York, États-Unis, pour assister au Sommet climatique convoqué par le secrétaire général, Ban Ki Moon. Ce sommet représente un pas de plus vers la mainmise des transnationales sur les pourparlers des Nations unies sur le climat, ainsi que vers la privatisation de la terre, de l’eau et de l’air, avec la promesse d’arriver à un accord sur la problématique du climat.

L’ONU et d’autres organismes internationaux vont lancer l’initiative «Agriculture intelligente face au climat», présentée pendant le sommet. Il s’agit d’un nouvel écran de fumée qui sert à ‘peindre en vert’ les pires pratiques de l’agriculture industrielle: engrais chimiques, production industrielle de viande et cultures génétiquement modifiées, comme les plantations industrielles d’arbres et d’autres encore, toutes présentées comme ‘intelligentes vis-à-vis du climat’. Parmi ceux qui proposent cette solution fausse et dangereuse figure la Banque mondiale, qui cherche à transformer en crédits carbone le carbone des champs des agriculteurs, alors que cela aboutirait à l’appropriation de terres et empêcherait d’appliquer des solutions réelles au problème du climat.

Lire la suite : 21 Septembre 2014 : Journée internationale...

Guatemala : Sous la pression des mouvements sociaux, la Justice suspend temporairement une partie de la “Loi Monsanto”

b_350_0_16777215_00___images_stories_semenceetgenetiquesresource_Mujeres_Guatemala.JPG(Guatemala, le 1er septembre 2014) - La pression des mouvements sociaux contre la Loi sur la protection des obtentions végétales a eu des effets positifs. Après la présentation par le Mouvement des syndicats, des peuples autochtones et des paysans du Guatemala (MSICG) d’une motion d’inconstitutionnalité complète contre la loi, la Cour constitutionnelle a suspendu ce qu’on appelle la « Loi Monsanto » qui était censée entrer en application le 26 septembre prochain.

La Cour a suspendu spécifiquement les articles 46 et 55 qui entraient en vigueur le jour de la publication de la loi, et a décidé leur suspension temporaire parce qu’ils pouvaient tous deux avoir de graves conséquences sur la population et sur le pays. Comme les articles 1 à 45 et 47 à 54 ne sont pas encore appliqués légalement, ils n’ont pas été pris en considération.

Le MSICG considère la suspension provisoire de ces articles comme une étape majeure, « car elle élimine les obstacles avancés par le parti officiel au retrait de la loi par le Congrès et ouvre la voie pour que le Congrès, à la prochaine session, revienne sur la mesure qu’il a prise et passe une législation en accord avec les souhaits du peuple du Guatemala qui demande l’abolition totale de la dite loi. »

Lire la suite : Guatemala : Sous la pression des mouvements...

France: Etat d’urgence pour les apiculteurs !

b_350_0_16777215_00___images_banners_conf.jpg
COMMUNIQUE DE PRESSE
 
Bagnolet, le 26 août 2014 - Des pertes de production de 50 à 80% dans de nombreuses régions, une mortalité des ruches qui s’accélère… La saison apicole 2014 vient confirmer le désastre annoncé depuis des années. Tout le monde s’accorde d’ailleurs sur ce point… et rien ne bouge. Il n’y a que l’industrie de l’agrochimie pour considérer, comme vient de le faire Bayer, que la santé des abeilles est aujourd’hui satisfaisante. Il est temps de prendre la mesure de la situation : l’apiculture est indispensable à la production d’alimentation, à la pollinisation des cultures, à la biodiversité. C’est un métier incontournable et ceux qui s’y consacrent doivent pouvoir en vivre.

Lire la suite : France: Etat d’urgence pour les apiculteurs !

Informations supplémentaires