Mars 8: Femmes en lutte pour la souveraineté alimentaire, contre la violence et l’agrobusiness

(Harare, le 8 mars 2015) En cette Journée internationale des Femmes – 8 mars - La Via Campesina appelle à organiser des actions afin de mettre en évidence le rôle fondamental des paysannes pour garantir la souveraineté alimentaire visant non seulement à faire face à la crise alimentaire mais surtout comme principe éthique de vie se basant sur la justice sociale et l’égalité. Lors de cette journée de lutte, nous dénonçons la violence exercée en particulier à l’encontre des femmes. En effet, dans nos campagnes, le modèle de l’agrobusiness et le capital ont exacerbé les inégalités sociales et celles entre les hommes et les femmes. C’est pourquoi nous luttons contre le patriarcat qui se manifeste dans tous les espaces de notre vie, la famille, les organisations, les communautés, les relations homme/femme et la sexualité. Nous condamnons également le féminicide causant l’assassinat de millions de petites filles et de femmes dans le monde, et nous exprimons notre solidarité avec toutes les personnes qui subissent des discriminations et des violences en raison de leur identité de genre et/ou sexuelle.

Le rôle tenu par la femme dans La Via Campesina fait que ce mouvement soit unique dans l’histoire non seulement des mouvements paysans mais aussi des autres mouvements sociaux et organisations internationales.

Lire la suite : Mars 8: Femmes en lutte pour la souveraineté...

Il n’y a pas d’agroécologie sans les femmes!

Mali, Sélingué, le 25 février 2015 – Même si les hommes continuent à jouir de la plupart des privilèges concernant l’accès à la terre, aux crédits et aux autres intrants agricoles, on ne peut parler d’agroécologie sans les femmes. Partout dans le monde, les femmes jouent un rôle important dans la production des aliments. Par conséquent, il ne peut y avoir d’agroécologie des peuples sans un rôle principal et de leadership pour les femmes.

C’est pourquoi, dans l’après-midi de la première journée du Forum international sur l’agroécologie se tenant du 24 au 27 février à Sélingué, Mali, plus de 60 femmes d’Afrique, d’Asie, des Amériques et d’Europe ont décidé de tenir une réunion parallèle  afin de pouvoir avoir une compréhension commune de la signification de leur travail en tant que paysannes, artisanes de la pêche ou pastoralistes. Nandini Jairam, une paysanne du Karnataka, en Inde, a déclaré “il est donc essentiel que les femmes débattent, échangent leurs expériences et parlent de leurs défis entre elles afin de pouvoir bien comprendre la valeur de leur précieux travail ”.

Lire la suite : Il n’y a pas d’agroécologie sans les femmes!

« Quand une femme avance, aucun homme ne recule ! »

C'est autour du concept de « féminisme populaire paysan» que durant quatre jours fin novembre le groupe « femmes » de la Via campesina s'est retrouvé à Porto, au Portugal.

« Quand une femme avance, aucun homme ne recule ! »  C'est avec ces mots que Marina,  représentante du Mouvement des sans terre au Brésil (MST),  introduit la séance de travail. Elle rappelle les défis que nous devrons relever:

-      la souveraineté alimentaire, que les femmes ont inventée puisque les hommes partaient et qu'elles restaient à la ferme, inventant l'agro-écologie et adaptant leur vie au quotidien.

Lire la suite : « Quand une femme avance, aucun homme ne...

Féminicides et Impunité: Une crise humanitaire en Amérique Centrale, et un problème mondial croissant

La République du Salvador présente le plus haut taux de féminicides dans le monde, avec 2250 meurtres de femmes entre 2010 et 2013. Le Guatemala se retrouve en troisième position et le Honduras est le septième à présenter le taux le plus élevé. Au Guatemala, seulement 2% des cas de femmes assassinées ont été examinés en 2013 alors qu’au Honduras, moins de 2% des cas ont fait l’objet d’une enquête. Concernant les cas qui d’une manière ou d’une autre sont rendus au tribunal au Guatemala, 90% des prévenus ne sont pas condamnés. Il en est presque de même en République du Salvador. Entre janvier et octobre 2014, plus de 300 corps de jeunes femmes âgées entre 12 et 18 ans ont été trouvés dans des fosses communes anonymes.

Lire la suite : Féminicides et Impunité: Une crise humanitaire...

Informations supplémentaires