L'agriculture, laboratoire d'exploitation des travailleurs migrants saisonniers

Titre : L'agriculture, laboratoire d'exploitation des travailleurs migrants saisonniers

Année : 2015

Langue : français

résumé : Cette publication est née des travaux répartis sur dix années consécutives durant lesquelles furent sillonnés plus de dix pays (européens comme méditerranéens). Elle fait part d'un constat alarmant qui met en évidence l’accélération de l’érosion des droits des paysans et des travailleurs de la terre, quels que soient leurs statuts, leurs origines et leurs itinéraires. Au fil de ces dernières années, le processus d’appauvrissement des communautés paysannes dans le monde et en Europe s’est accéléré, et la fonction exportatrice de l’agriculture dont la qualification d’industrielle prend chaque jour un peu plus de sens - continue à être largement subventionnée au détriment des petites fermes et des populations rurales et paysannes.

Lire la suite : L'agriculture, laboratoire d'exploitation des...

La Coordination Européenne Via Campesina solidaire des migrants

Communiqué de Presse de la Coordination Européenne Via Campesina

(Bruxelles, 14/09/2015 ) Face au drame humain que nous sommes en train de vivre en Europe, les paysannes et paysans de la Via Campesina en Europe souhaitent apporter leur plus sincère solidarité avec toutes les personnes réfugiées, forcées de fuir leurs villages et leurs pays, comme les Syriens mais aussi les Irakiens, Afghans, Kurdes et tous ceux venus de différentes régions d'Afrique, et qui meurent par centaines sur leur chemin vers l'Europe.

Nous voulons dénoncer les politiques migratoires cruelles qui existent en Europe, ainsi que toutes les mesures mises en place pour empêcher ou rendre plus difficile leur libre circulation vers l'Europe.

Lire la suite : La Coordination Européenne Via Campesina...

Nous , venant d’Afrique, du Maghreb et d'autres pays

Déclaration de la Région Afrique 2 de la Via Campesina

Nous , venant d’Afrique, du Maghreb et d'autres pays,

Nous, les déguerpis et les expulsés de nos terres, dépossédés de nos ressources naturelles, de nos terroirs

Nous, jeunes, femmes et hommes, vivant en communautés,

Nous, les paysans et paysannes,

Nous, vivant dans des contextes d’appauvrissement permanent, de conflits et de menaces par des groupes armés, Nous, les sans-emplois et les désespéré-es, Nous, qui quittons nos terres, nos familles,

Nous, qui prenons tout les risques jusqu’à la mort parce que nous n’avons pas d’autres choix que de croire que l’Eldorado est de l’autre côté de la Méditerranée,

Nous n’avons pas besoin de vos mesures de plus en plus répressives, inhumaines et indignes quand nous arrivons à vos frontières.

Nous n’avons pas besoin que vous augmentiez vos budgets pour mieux nous refouler, nous retenir dans vos centres de détentions, nous criminaliser.

Lire la suite : Nous , venant d’Afrique, du Maghreb et d'autres...

Migrations forcées : ces politiques néolibérales qui chassent les paysans de leurs terres.

Face aux milliers de personnes qui se noient en Méditerranée, l’indignation côtoie l’indifférence. En France et en Europe, les évacuations de campements de migrants se succèdent, comme le 2 juin dans le quartier de La Chapelle à Paris. Mais s’intéresser aux causes de ces migrations forcées ne semble plus intéresser grand monde, alors que les dérèglements climatiques s’ajoutent à la pauvreté et à la brutalité économique néolibérale. Les petits paysans, contraints de quitter leurs terres, sont en première ligne. Basta ! a recueilli les témoignages de représentants d’organisations paysannes du Mexique, de Palestine, d’Egypte, du Maroc, du Zimbabwe et de France. Des oubliés qui tentent de s’organiser.

Lire la suite : Migrations forcées : ces politiques...

Informations supplémentaires