Mali: ‘’L’Agroécologie est entre nos mains! Ensemble nous allons la construire!” – Ouverture du Forum international sur l’agroécologie

Mali, Sélingué, le 24 février 2015 – Aujourd’hui, au Mali, le soleil s’est levé plus resplendissant que jamais et a réchauffé plus de 250 délégués venus assister au premier Forum international sur l’agroécologie hébergé par la Confédération des Organisations paysannes du Mali (CNOP) et La Via Campesina, et organisé par les organisations membres du Comité de planification international pour la Souveraineté alimentaire (CIP) au Centre de Nyéléni à Sélingué, dans le sud du pays. Des femmes et des hommes de divers secteurs sociaux, dont des paysans, artisans pécheurs, peuples autochtones, pastoralistes, consommateurs urbains, de tous les coins du monde, sont arrivés en bus depuis Bamako et d’autres régions du Mali.

 “J’ai décidé de venir parce que nous sommes en train d’élaborer un mouvement nécessaire en vue de réclamer ce qui nous a toujours appartenu: les savoirs paysans en agriculture “, a déclaré une paysanne du Mali alors qu’elle se rendait au caucus des femmes cet après-midi.

Au cours de ces quatre prochains jours, les femmes et les hommes de la conférence vont débattre, partager leurs expériences et célébrer l’agroécologie avec pour objectif de renforcer une vision et des principes communs ainsi que pour décider d’une stratégie commune afin de récupérer le concept d’agroécologie, “au-delà des aspects purement scientifiques et d’y inclure les éléments sociaux, économiques et politiques ”, comme l’a souligné Gilberto Schneider, du Movimento dos Pequenos Agricultores (MPA) du Brésil.

Lire la suite : Mali: ‘’L’Agroécologie est entre nos mains!...

France: Agro-écologie, la cohérence doit être une ambition

COMMUNIQUE DE PRESSE

Bagnolet, le 30 janvier 2015- Le ministre de l’Agriculture lance aujourd’hui en grandes pompes « l’An 1 de l’agro-écologie ». Rien de moins. Cette intention d’aller vers une agriculture plus en phase avec son environnement est à saluer. Cependant, nous ne pouvons que nous inquiéter de l’écart entre les discours et les politiques mises en place. En germe, il y a le risque de fournir un label « agro-écologique » à tous, comme on y est parvenu avec le verdissement de la PAC.

L’ambition agro-écologie ne peut voisiner avec des politiques publiques qui favorisent la « compétitivité », l’industrialisation, l’exclusion des fermes petites ou diversifiées, en phase avec une démarche agro-écologique.

Lire la suite : France: Agro-écologie, la cohérence doit être...

France: Abandon du projet initial de barrage de Sivens : mise en garde contre un 2ème passage en force

19/01/15 ‐ Suite à la remise d’un deuxième rapport d’experts très critique sur le barrage de Sivens et à la procédure d’infraction européenne, la ministre chargée de l’Ecologie a annoncé vendredi 16 janvier 2015 l’abandon du projet initial. Nos organisations se félicitent de cette décision qui confirme la pertinence des analyses et des mobilisations menées par les opposants au barrage de Sivens.

Le projet initial était bien largement surdimensionné (2 fois trop selon les experts, plus de 3 fois selon nos analyses), bénéficiant à peu d’agriculteurs (une vingtaine sur le parcours concerné à l’amont du Tescou), illégal au regard du droit de l’environnement et de la directive européenne sur l’eau et incompatible avec les financements européens FEADER. Si les pouvoirs publics avaient entendu nos alertes citoyennes qui, dès septembre 2013, demandaient le moratoire du projet et des expertises indépendantes, les drames humains, le saccage écologique du site et le gaspillage de l’argent public auraient pu être évités. C’est une leçon que les élus locaux doivent retenir pour concevoir l’avenir du projet.

Lire la suite : France: Abandon du projet initial de barrage de...

CIN2 : la nutrition ne doit pas servir le profit

(Rome, le 20 novembre 2014)

La Via Campesina et URGENCI, ainsi que d’autres mouvements sociaux, se sont réunis à Rome à l’occasion de la deuxième Conférence internationale sur la nutrition (CIN2), au cours de laquelle l’OMS et les États membres de la FAO ont discuté et adopté un cadre d’action en faveur de la nutrition. Cette conférence, organisée conjointement par la FAO et l’OMS, intervient vingt-deux ans après la première CIN. Pendant cette période, aucune avancée n’a été réalisée par la communauté internationale dans ce domaine. Au contraire : ces vingt-deux années se caractérisent par la récupération de la nutrition par le secteur privé à des fins commerciales afin de proposer aux consommateurs une liste interminable de pseudo solutions « enrichies en nutriments » et génétiquement modifiées. Les entreprises transnationales n’ont pas leur place ni dans les accords commerciaux ni dans nos systèmes alimentaires !

Lire la suite : CIN2 : la nutrition ne doit pas servir le profit

Informations supplémentaires