Agriculture paysanne durable

Des paysans africains se réunissent au Zimbabwe pour renforcer leur lutte sur la souveraineté des semences

Avis aux Médias – La Via Campesina

Harare, le 6 novembre 2013 – Plus de 40 paysans et paysannes de différents pays africains, représentant les organisations africaines  membres de la Via Campesina, et leurs alliés, se réuniront au Zimbabwe du 12 au 14 novembre 2013 afin de débattre des menaces qui pèsent sur le système de semences des petits paysans du continent. Ils aborderont plus particulièrement la question de l’harmonisation récente des lois et des règlements régionaux en Afrique et travailleront sur les réactions nécessaires face à de telles menaces. L’hôte de la conférence sera le “ Zimbabwe Organic Smallholder Farmers Forum” (ZIMSOFF), membre de la Via Campesina.

Cette conférence aura lieu quelques semaines à peine après que la FAO ait formalisé un accord de coopération avec la Via Campesina, reconnaissant le rôle essentiel des petits producteurs alimentaires du monde, petits paysans africains inclus.

Malgré cette reconnaissance, les petits producteurs et les producteurs familiaux en Afrique, y compris au Zimbabwe, sont sous pression pour que soient adoptées les semences génétiquement modifiées. Leurs semences sont aussi menacées  par l’harmonisation des lois et des règlements relatifs aux semences dans les pays africains. Selon un rapport du Centre Africain de Biosécurité (ACB), les gouvernements africains sont amenés à harmoniser les lois des semences dans le cadre de mesures de contrôle des frontières, de contrôle phytosanitaire, de systèmes d’homologation des semences. Ils doivent se mettre en conformité avec les normes de certification et des lois sur la protection des variétés inspirées de l’UPOV 1991 (Union des protections des obtentions végétales), au détriment des petits paysans africains et de leurs systèmes de semences. Si cette harmonisation est menée à son terme,  les paysans et les paysannes perdront le contrôle sur les semences traditionnelles et indigènes. Ceci aura un effet dévastateur sur la sécurité alimentaire et la biodiversité agricole.

Elizabeth Mpofu, présidente du ZIMSOFF et Coordinatrice Générale de la Via Campesina déclare : Les petits paysans en Afrique jouent un rôle vital dans le maintien des prix alimentaires bas et contribuent énormément au développement de semences localement adaptées et appropriées et à la diversité des cultures. Les modifications faites aux lois africaines des semences ne soutiennent et ne promeuvent pas les systèmes gérés par les paysans et les paysannes. Au contraire, ces changements les impactent négativement en criminalisant l’échange de semences paysannes”.

Invitation à la Conférence de Presse:
Pourquoi les agriculteurs défendent les semences natives ?"

Le ZIMSOFF et la Via Campesina Afrique invitent les médias à une conférence de presse pour partager les conclusions de la Conférence. Lors de la conférence de presse, nous allons lancer la publication « Les semences, notre futur”. La publication met en lumière quelques uns de ces endroits où ont lieu les luttes quotidiennes pour nos semences. La publication témoins des échanges, résistances, découvertes et solidarités mises en œuvre par les paysannes et paysans d'Asie, d'Afrique, d'Europe et des Amériques. Ce sont ces peuples et ces agricultures qui font La Via Campesina, et assurent notre avenir.


Lieu: Fambidzanai Permaculture Center*
Adresse: 4 Dovedale Road, Mt Hampden, Harare
Jour et heure: le 14 novembre 2013, à 11h00


Pour plus d’informations et interviewer les participants:

Nelson Mudzingwa: (+263 775 380240) ou Boaventura Monjane: (+263 782049558 - à partir de 12 novembre)
Email: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. ou Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.


_____________
* Le Centre se situe à environ 22 km du centre de Harare.

Informations supplémentaires